triangle orange
Algérie

L’ouverture aux importations de véhicules d’occasion est relancée en Algérie

Analyse de presse de 14H00 - Le #Importations - #Occasion
triangle bleu

Le ministre du Commerce algérien a rouvert la porte aux importations de véhicules d’occasion de moins de trois ans dans le pays. « L’un des objectifs de l’importation de ces véhicules d’occasion est de faire pression sur les prix des véhicules fabriqués localement. Cela va constituer un facteur externe favorisant la baisse des prix, et permettre de donner une chance au citoyen d’acquérir un véhicule selon ses moyens », a déclaré le 11 mai Saïd Djellab, ministre du Commerce, cité par l’agence Algérie Presse Service.
Pour rappel, l’importation des véhicules d’occasion est interdite en Algérie depuis 2005. Une décision qui avait eu des répercussions à l’époque sur les marchands français. En 2016, les véhicules neufs ont été soumis au système de licences d’importation avant qu’ils soient suspendus à l’importation à partir de 2018. Depuis, les véhicules assemblés localement sont les seuls produits neufs disponibles à l’achat sur le marché national. Une production locale vraisemblablement insuffisante pour répondre à la demande du marché, et qui a provoqué une augmentation du coût des voitures « made in Algérie ». A travers cette levée, l’enjeu serait également d’éradiquer l’importation parallèle de véhicules d’occasion par la population et d’assainir le marché.

Source : LARGUS.FR (13/5/19)