Fermer
International

L’OMS s’alarme de la mortalité routière dans le monde

Analyse de presse de 14H00 - Le #Mortalité routière - #OMS
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Les accidents de la circulation tuent un nombre croissant de personnes dans le monde, avec 1,35 million de morts par an, alerte l’OMS, inquiète face au manque de mesures de sécurité dans les pays pauvres. Dans son rapport mondial sur la sécurité routière, l’Organisation mondiale de la santé indique aussi que les accidents de route sont désormais la principale cause de mortalité chez les enfants et les jeunes âgés de 5 à 29 ans.

Au cours des dernières années, le nombre total de morts sur les routes dans le monde n’a cessé d’augmenter, avec 1,35 million de morts comptabilisés dans le rapport 2018, alors que l’OMS en recensait plus de 1,2 million dans un rapport publié en 2009.

L’OMS indique toutefois que les taux de mortalité par rapport à la taille de la population mondiale se sont stabilisés ces dernières années, ce qui « donne à penser que les efforts déployés en matière de sécurité routière dans certains pays à revenu intermédiaire ou élevé ont atténué la situation ». Ces succès sont largement attribués par les experts à une meilleure législation concernant les principaux risques tels que la vitesse, l’alcool au volant et l’absence de port de la ceinture de sécurité, du casque de moto ou de sièges auto pour enfants.

L’OMS souligne également l’importance d’infrastructures plus sûres comme des trottoirs et des voies réservées aux cyclistes et aux motocyclistes, ainsi que l’amélioration des normes de véhicules, comme celles qui imposent un contrôle électronique de la stabilité et un freinage avancé.

Si la situation s’est améliorée dans les pays riches, pas un seul pays à faible revenu n’a enregistré une réduction du nombre total de décès, en grande partie à cause du manque de mesures pour améliorer la sécurité, selon le rapport. Le risque de mortalité routière reste ainsi trois fois plus élevé dans les pays à faible revenu que dans les pays à revenu élevé, avec les taux les plus élevés en Afrique (26,6 pour 100 000 habitants) et les plus bas en Europe (9,3 pour 100 000 habitants).

Depuis la dernière édition du rapport il y a trois ans, trois régions dans le monde ont enregistré une baisse des taux de mortalité sur les routes : les Amériques, l’Europe et le Pacifique occidental, la plus forte réduction ayant été observée dans le Pacifique occidental.

Source : AFP (7/12/18)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.