Fermer
France

Lohr parie sur son microbus électrique Cristal en libre-service

Le #Electrique
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Trois ans après la cession forcée de sa division spécialisée dans les tramways sur pneus à Alstom, le groupe alsacien Lohr retrouve des couleurs. Revenu à l’équilibre et désendetté, il relance le concept Cristal, un véhicule bimodal 100 % électrique aux allures de microbus urbain. De la hauteur d’une rame de tramway et à peine plus long qu’une Twingo, le véhicule a été dévoilé le 4 décembre au Grand Palais à Paris dans le cadre de la COP21.

En cas de besoin, l’assemblage de quatre modules Cristal permet de transporter jusqu’à 58 passagers debout, avec chauffeur. L’objectif des ingénieurs de Lohr a surtout été de concevoir un véhicule destiné à la desserte du dernier kilomètre, complémentaire des réseaux de transports publics urbains. Cristal pourra être utilisé soit en tant que navette avec un conducteur professionnel, soit en libre-service, et donc conduit par tout un chacun, à condition d’être titulaire d’un permis B. En usage individuel, la rame ne pourra toutefois embarquer que cinq personnes assises.

Les quatre premiers microbus circuleront début 2017 en phase expérimentale dans l’Eurométropole de Strasbourg. Une seconde période de tests est envisagée à Montélimar, avant un lancement commercial prévu pour 2018. Déjà labélisé par le pôle de compétitivité « Véhicule du futur », Cristal sera fabriqué à Duppigheim, dans la principale usine de l’entreprise familiale. Les batteries d’alimentation seront de marque française, tout comme le système de réservation numérique mis au point par Freshmile, une start-up de l’Eurométropole.

Plus de 10 millions d’euros ont été investis en R&D dans cette innovation, censée préfigurer le quatrième pôle du groupe, à côté des équipements de véhicules militaires (Soframe), des wagons de ferroutage et des remorques porte-voitures. (ECHOS 2/11/15)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.