Fermer
Iran

L’Iran appelle les sociétés à ne « pas se laisser intimider »

Analyse de presse de 14H00 - Le #Groupe PSA - #Renault
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Le 30 juin, Téhéran a appelé les sociétés étrangères implantées en Iran à ne pas céder aux « menaces » de sanctions américaines, et a indiqué discuter avec le Groupe PSA et Renault pour qu’ils maintiennent leurs activités dans le pays. « Toutes ces sociétés [étrangères] qui travaillent en Iran ne devraient pas se laisser intimider par les menaces américaines, et devraient continuer leurs activités en Iran », a déclaré le ministre de l’Industrie iranien Mohammad Shariatmadari lors d’une conférence de presse. « Toutes celles qui ne feront pas cela, nous les remplacerons. Il y en a d’autres qui investiront en Iran », a assuré le ministre, chargé également des Mines et du Commerce.

Interrogé spécifiquement sur le cas des constructeurs français Groupe PSA et Renault, M. Shariatmadari a déclaré : « Jusqu’à présent, ils ne nous ont pas dit qu’ils ne continuaient pas » leurs activités en Iran. « Ils continuent leur coopération. Jusqu’ici, nous discutons [avec ces groupes], et il n’y a rien de nouveau », a encore affirmé le ministre.

Exposés aux Etats-Unis, PSA par le biais de sa filiale d’équipement automobile Faurecia, et Renault du fait de son alliance capitalistique avec Nissan, les deux groupes français risquent de s’exposer sous peu à des sanctions américaines du fait de leurs activités en Iran.

PSA a annoncé début juin « avoir commencé le processus de suspension des activités de ses joint-ventures [en Iran] afin de se conformer à la loi américaine d’ici au 6 août 2018 », et la majeure partie des familles de Français envoyés par le groupe en Iran ont déjà quitté le pays. Renault a quant à lui fait une annonce ambiguë, proclamant son intention de ne pas abandonner ses activités en Iran, quitte à « réduire la voilure très fortement », mais sans pour autant mettre en danger les « intérêts » de l’entreprise. A eux deux, Renault et PSA écoulent près de la moitié des voitures neuves immatriculées en Iran.

Source : AFP (30/6/18)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.