Fermer
Espagne

L’industrie auto espagnole juge « excessive » l’interdiction des véhicules à combustion en 2040

Analyse de presse de 14H00 - Le #Diesel - #Essence - #Gouvernement - #Hybride
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

L’ANFAC (Association des constructeurs en Espagne) a jugé « excessive » l’interdiction des véhicules à combustion (diesel, essence, hybrides, GPL, GNC) en 2040. « Nous avons été surpris. Nous pensions avoir entamé un dialogue constructif avec le gouvernement en vue d’une décarbonisation progressive du parc. Mais en fait, non. L’industrie automobile espagnole est pleinement engagée dans le processus de décarbonisation du parc, mais la transition vers une mobilité zéro émission doit se faire de manière ordonnée, juste et rentable d’un point de vue social et économique », a expliqué Mario Armero, vice-président exécutif de l’ANFAC.

« Le gouvernement n’a pas tenu compte des avis des associations du secteur ni des syndicats », a-t-il déploré. L’ANFAC va charger sa Commission stratégique d’analyser l’impact de cette mesure gouvernementale sur l’industrie. « Il y aura des conséquences sur le tissu industriel car cela suppose une reconversion totale et accélérée de nos usines. Cela entraînera des coûts, tant en numéraire qu’en emplois. Sans plan d’accompagnement, le projet du gouvernement n’est pas viable », a averti M. Armero.

Source : COMMUNIQUE DE PRESSE ANFAC (13/11/18)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.