Fermer
Indonésie

L’Indonésie veut attirer les investissements de Renault et Volvo dans les véhicules électriques

Analyse de presse de 14H00 - Le #Investissements - #Renault - #véhicules électriques - #Volvo
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Le gouvernement indonésien a demandé à Renault et à Volvo d’investir dans la production de véhicules électriques dans le pays. L’Indonésie prévoit en effet que les véhicules zéro émission représenteront un quart (soit 750 000 unités) de sa production totale d’ici à 2030 (3 millions de véhicules estimés).

Le président Joko Widodo a promis des incitations fiscales pour attirer les investissements étrangers dans les véhicules électriques. L’Indonésie veut réduire drastiquement sa dépendance vis à vis et des importations de pétrole brut (ces dernières totalisent environ 798 milliards de roupies, soit 56 milliards de dollars).

Alors que Hyundai et Volkswagen ont manifesté leur intérêt pour la fabrication de véhicules électriques en Indonésie, un consortium de sociétés chinoises et indonésiennes construit déjà une usine de batteries, indique le ministre de l’Industrie, Airlangga Hartato.

Le directeur général de PT Maxindo Renault Indonesia, Davy J. Tuilan, a déclaré que le constructeur français devra d’abord réaliser une étude de faisabilité avant de décider d’investir en Indonésie, tandis que Kina Wileke, une porte-parole de Volvo, n’a pas immédiatement répondu aux demandes du gouvernement indonésien.

Le gouvernement élabore actuellement un ensemble de nouvelles règles visant à promouvoir les véhicules électriques, tout en taxant augmentant progressivement les taxes sur les véhicules à fortes émissions. Les constructeurs pourraient bénéficier d’un délai de deux ans pour se conformer à la nouvelle réglementation.

Source : BLOOMBERG (10/4/19)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.