Fermer
Inde

L’Inde va mettre en place un plan de soutien aux deux-roues électriques et transports publics électriques

Analyse de presse de 14H00 - Le #Aides - #Gouvernement - #véhicules électriques
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Le gouvernement indien a annoncé un plan de soutien de 100 milliards de roupies (près de 1,3 milliard d’euros) pour les trois prochaines années, destiné à l’achat de deux-roues électriques et aux transports publics électriques. L’Inde avait consacré 9 milliards de roupies (115 millions d’euros) seulement au soutien de l’électrique depuis 2015.

Dans le détail, les subventions seront allouées à 1 million de deux-roues, 500 000 rickshaw, 7 000 autobus et 55 000 taxis ou voitures de flotte.

Le choix du gouvernement indien est dicté à la fois par la congestion des rues dans les centres-villes indiens et par le nombre encore limité de voitures personnelles dans le pays. Le plan prévoirait également la création d’infrastructures de recharge pour les véhicules électriques.

Le plan du gouvernement a été bien accueilli par les constructeurs automobiles indiens. Il devrait également satisfaire Ola, l’Uber indien, qui prévoit de mettre en circulation pas moins de 10 000 rickshaws électriques au cours des douze prochains mois et un million de voitures électriques d’ici à 2021. Pour mener à bien ses ambitions dans les véhicules électriques, Ola a officialisé mardi une levée de fonds de 260 millions  d’euros dans le cadre d’un partenariat avec Hyundai et Kia.

L’Inde s’est fixé d’ambitieux objectifs pour diminuer la pollution qui étouffe une partie du pays. New Delhi, en particulier, souffre d’une des pires pollutions atmosphériques de la planète.

Source : LES ECHOS (21/3/19)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.