Fermer
Europe

L’excédent commercial de l’automobile européenne en recul au premier trimestre de 2018

Analyse de presse de 14H00 - Le #ACEA - #Balance commerciale - #Production
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

L’Acea (Association des constructeurs européens d’automobiles) indique que la production de véhicules particuliers a reculé de 1,4 % au premier trimestre de 2018, à 4 398 501 unités, alors que la demande domestique s’est stabilisée, plus particulièrement dans les pays de l’Europe de l’Ouest. La production dans presque chacun de ces pays a reculé, notamment en Italie (- 12,5 %, à 176 754 unités), au Royaume-Uni (- 6,8 %, à 440 447 exemplaires) ou encore en Espagne et en Allemagne. Seule la France a réussi à sortir son épingle du jeu, avec une production de VP en forte hausse de 11,5 %, à 472 560 unités.

En revanche, en Europe centrale, de belles hausses de production ont été enregistrées, notamment en Roumanie (+ 23 %, à 121 679 unités), mais aussi en Hongrie (+ 3,6 %, à 121 326 exemplaires). Malgré ces résultats mitigés, l’Europe est tout de même restée la seconde zone de production la plus importante, avec près de 22 % de la production totale.

Dans ce contexte, l’Acea a noté une hausse significative des importations européennes. Sur le premier trimestre, 930 199 VP ont été importés, en progression de 12,1 %. La Turquie, malgré un recul de 3,9 %, est restée le premier fournisseur, devant le Japon (+ 4,1 %, à près de 177 000 unités). La Corée du Sud a vu ses exportations vers l’Europe croître de 10,1 %, à près de 140 0000 unités. Le pays produit, à titre d’exemple, le Renault Koleos, le Hyundai Kona, ainsi que le Kia Stonic. La Chine a enregistré la plus forte progression de ses exportations vers l’Europe (+ 356 %, à 84 000 unités), avec le développement des marques chinoises sur le Vieux Continent.

Enfin, les importations européennes en provenance du Mexique ont plus que doublé par rapport à la même période de l’année précédente, pour atteindre 74 000 unités. Le Mexique s’impose comme le septième fabricant mondial de véhicules, avec une vingtaine de constructeurs présents.

En valeur, les importations de VP à destination de l’Europe se sont accrues de 4,1 %, à 11 475 000 millions d’euros, avec le Japon comme premier fournisseur (2,7 millions d’euros de VP), suivi de la Turquie (2,29 millions d’euros) et de la Corée du Sud (1,82 million de valeur).

Dans le même temps, l’Acea note un bel accroissement en volume des exportations européennes, mais un léger recul en valeur. Un peu plus de 1,5 million d’euros de VP ont été exportés (+ 13,3 %), avec une hausse auprès des trois plus gros acheteurs, les Etats-Unis (+ 40 %), la Chine (+ 1,7 %) et la Turquie (+ 6,2 %), mais aussi avec une baisse des ventes auprès du Japon (- 4,8 %) et de la Suisse (- 11,6 %). Cette belle progression des exportations en volume cache une autre réalité : des véhicules exportés d’une moindre valeur.

En effet, l’Europe a exporté au premier trimestre pour un peu plus de 32 millions d’euros de VP (- 0,3 %), avec une baisse des ventes auprès des Etats-Unis (- 6,6 %, à 8,8 millions d’euros), son premier acheteur, mais aussi du Japon (- 1,4 %, à 2 millions d’euros), quatrième marché, et enfin de la Suisse (près de – 10 %, à 1,74 million d’euros). Les exportations ont en revanche augmenté de 6,4 % en Chine et de 53 % en Corée du Sud. Au total, l’Europe affiche donc une balance commerciale certes en excédent, mais en recul de 2,6 %, à 20,89 millions d’euros, contre 21,43 millions sur la même période de l’année précédente.

Source : JOURNALAUTO.COM (16/7/18)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.