Fermer
Europe

L’Europe pourrait durcir les objectifs d’émissions de CO2 dans le cadre de son « Pacte vert »

Analyse de presse de 14H00 - Le #ACEA - #Commission européenne - #Emissions de CO2 - #VDA
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Les constructeurs d’automobiles pourraient être confrontés à des objectifs plus stricts de réduction des émissions de CO2 dans l’Union européenne après que la Commission européenne a annoncé qu’elle réexaminerait les objectifs déjà fixés pour 2030. La Commission proposera de réviser d’ici à juin 2021 la législation relative aux normes d’émission de CO2 pour les voitures et les fourgonnettes « afin d’assurer une voie dégagée à partir de 2025 vers une mobilité zéro émission », a-t-elle déclaré dans un document intitulé « Pacte vert européen » (European green deal).

En avril, l’UE a adopté une loi qui oblige les constructeurs vendant des voitures en Europe à réduire leurs émissions moyennes de CO2 de 37,5 % d’ici à 2030, à 60 grammes par km (par rapport à une référence 95 g/km en 2021). En 2018, pour la deuxième année consécutive, les émissions des voitures neuves ont augmenté, atteignant 120,4 g/km en moyenne. La nouvelle Commission européenne a présenté le 11 décembre sa feuille de route à long terme pour une économie neutre sur le plan climatique. La présidente de la Commission Ursula von der Leyen a placé l’action pour le climat en première place sur son agenda législatif pour les cinq prochaines années.

La Commission a déclaré qu’elle envisagerait d’inclure le transport routier dans le système européen d’échange de quotas d’émissions déjà utilisé par les industriels énergivores telles les producteurs d’acier et de ciment, comme un outil supplémentaire pour réduire les émissions de CO2.

Le transport routier représente un cinquième des émissions totales de gaz à effet de serre de l’UE et son empreinte CO2 a augmenté depuis 2014, selon les données les plus récentes de l’Agence européenne pour l’environnement. Le VDA s’est opposé à la fixation de tout nouvel objectif. « Il existe un danger que les objectifs d’émissions les plus stricts dans le monde soient encore resserrés, même si les objectifs actuels n’ont été fixés que l’année dernière », a déclaré le président de l’association allemande Bernhard Mattes. Le VDA a en revanche salué l’inclusion du transport routier dans le système d’échange de quotas d’émissions comme « la meilleure solution basée sur le marché » pour la protection de l’environnement.

Le président du Groupe PSA Carlos Tavares, aussi président de l’Acea, a vivement critiqué les législateurs de l’UE pour avoir laissé entendre que des efforts accrus en matière de climat ne seraient pas sans conséquence sur l’emploi dans l’industrie ou même sur la liberté individuelle. « La liberté de mouvement est quelque chose de fondamental dans nos démocraties. Beaucoup de choses doivent être coordonnées dans une approche à 360 degrés pour assurer une mobilité sûre, abordable et durable », a-t-il déclaré.

Source : AUTOMOTIVE NEWS EUROPE (11/12/19)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.