Fermer
Espagne

L’Espagne veut interdire la vente de véhicules essence, diesel et hybrides dès 2040

Analyse de presse de 14H00 - Le #Diesel - #Essence - #Gouvernement - #Hybride - #Loi
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Le gouvernement espagnol a annoncé vouloir interdire la vente de voitures diesel, essence et hybrides dès 2040 dans le cadre d’une future loi sur la transition énergétique qui vise à « décarboniser » son économie d’ici à 2050. Le gouvernement socialiste compte ainsi interdire « à partir de 2040, l’immatriculation et la vente en Espagne des véhicules à l’origine d’émissions directes de dioxyde de carbone, comme les voitures diesel et essence », selon un document de travail présenté à la presse.

Ce projet du gouvernement de Pedro Sanchez, constitué il y a cinq mois, est présenté plus d’un an après que la France et le Royaume-Uni ont annoncé des objectifs similaires. M. Sanchez n’a pas la majorité des sièges au parlement et le vote de la loi n’est pas acquis. Le projet constitue une étape importante vers la « décarbonisation » de l’économie espagnole dont la date est fixée à 2050, un objectif qui passe par le développement d’un parc automobile moins polluant, grâce à la mise en place de points de recharge pour véhicules électriques.

Les villes de plus de 50 000 habitants devront également mettre en place des « zones de faibles émissions » avant 2023, comme les centres-villes de Madrid et de Barcelone, où la circulation automobile est limitée.

« En 2050, le système électrique devra exclusivement reposer sur des sources d’énergies renouvelables », a aussi souligné le ministère de la Transition écologique, qui désire en finir avec les « aides aux combustibles fossiles ». Pour ce faire, « à partir de l’entrée en vigueur de la loi, il n’y aura aucune autorisation d’activité d’exploration, aucun permis de recherche ni licence d’exploitation d’hydrocarbures sur tout le territoire national, territoire maritime inclus », a expliqué le Premier ministre. Sera également prohibé, sur le plan économique, tout nouveau versement de subventions « favorisant la consommation d’énergies fossiles ».

Madrid a averti que ces objectifs pouvaient être « révisés » pour respecter l’Accord de Paris sur le climat, mais que leur « niveau d’ambition » ne pouvait être quant à lui revu à la baisse.

Source : EL MUNDO, AUTOMOTIVE NEWS EUROPE, AFP (13/11/18)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.