Fermer
France

Les voitures électriques et hybrides pourraient représenter la majorité des ventes dans dix ans

Analyse de presse de 14H00 - Le #Electrique - #Hybride - #Prévisions
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

La montée en puissance des motorisations électriques et hybrides dans les ventes de voitures pourrait s’effectuer  plus rapidement que prévu, estime le Boston Consulting Group (BCG), qui a présenté le 2 janvier  ses prévisions à 10 ans sur l’évolution du marché. Dans une précédente étude publiée en 2017, le cabinet de conseil en stratégie tablait sur une part de véhicules électrifiés dans les ventes mondiales de 25 % en 2025, et de près de 50 % en 2030. Le BCG a révisé ces chiffres à la hausse, et estime désormais que l’électrique représentera un tiers du marché dans 5 ans et 51 % dans 10 ans.

Dans le détail, la part des véhicules à batteries 100 % électriques passerait à 7 % en 2025, contre 2 % aujourd’hui, puis à 18 % en 2030. Les différentes familles de moteurs hybrides (rechargeables, non rechargeables) atteindraient, au total, 33 % du marché à cette date. A l’inverse, la part du diesel passerait de 12 % à 4 % dans 10 ans, pendant que les moteurs à essence tomberaient de 78 % à 44 % dans le même temps.

Cette accélération de la diffusion de l’électrique est d’ores et déjà à l’œuvre : 2,8 millions de voitures 100 % électriques et hybrides rechargeables ont été produites l’an dernier dans le monde, soit 800 000 de plus que ce que les experts prévoyaient il y a deux ans.

Plusieurs facteurs sont à prendre en compte, avec en premier lieu un durcissement des normes d’émissions dans différentes régions du monde,  notamment en Europe pour les rejets de CO2. De même, le nombre de villes ayant décidé de bannir graduellement les moteurs thermiques ne cesse d’augmenter. Par ailleurs, si le prix d’une voiture électrique reste nettement plus élevé à l’achat, le coût calculé sur l’ensemble de la durée de vie du véhicule (TCO) est appelé à se réduire plus rapidement que ne l’anticipaient les experts du BCG il y a deux ans. Ils tablent désormais sur une forte baisse du prix des batteries, un des plus gros postes de coûts. Le cabinet a calculé que le coût d’un pack de batterie passerait sous les 100 dollars par kWh à l’horizon 2030, alors que’il valait 540 dollars en 2014. Cette baisse du TCO devrait à elle seule suffire à tirer le marché à partir de 2023. Mais avant cela, « des incitations financières et non-financières resteront critiques pour soutenir l’accélération des ventes », estime le BCG. Un soutien qui doit provenir des pouvoirs publics, que ce soit par des bonus à l’achat, ou la possibilité d’utiliser des voies réservées dans les agglomérations.

D’après le BCG, la France figurera parmi les pays européens en pointe dans cette conversion de leur parc : les véhicules 100 % électriques et hybrides rechargeables représenteraient 39 % des ventes en 2030, soit quasiment autant que les motorisations classiques (40 %).

Source : ECHOS (3/1/20)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.