triangle orange
France

Les ventes mondiales du Groupe PSA ont battu un nouveau record en 2018

Analyse de presse de 14H00 - Le #Groupe PSA - #Résultats commerciaux
triangle bleu

Les ventes mondiales du Groupe PSA ont augmenté pour la 5ème année consécutive en 2018, avec un renforcement du « pricing power » (pouvoir de fixation des prix), dans un contexte de vents contraires économiques et géopolitiques. Le constructeur a écoulé près de 3 878 000 véhicules l’an dernier, en hausse de 6,8 % (dont 564 147 V.U.L., en hausse de 18,3 %). Sa croissance a été soutenue par une offensive produits marquée par plus de 70 lancements régionaux en deux ans, le déploiement d’une « Core Model Strategy » orientée clients et l’engagement du réseau commercial. Cette dynamique va se poursuivre en 2019, avec des lancements majeurs pour l’ensemble des marques du groupe. PSA a par ailleurs lancé son offensive électrique, avec les premiers modèles PHEV et EV qui seront disponibles pour les clients dès 2019, en commençant par la marque DS.

En Europe (3 106 160 véhicules écoulés ; + 30,6 %), le Groupe PSA a pleinement profité de son excellente gestion du déploiement de la nouvelle norme WLTP pour prendre une longueur d’avance sur la concurrence au 3ème quadrimestre. Sa part du marché s’est établie à 17,1 % fin 2018, en hausse de 3,8 points, grâce aux marques Peugeot et Citroën, qui affichent les meilleures progressions de ventes en 2018 du top des 10 marques en Europe, avec une hausse de près de 5 % pour chacune. Le Groupe PSA a fait mieux que le marché et s’est amélioré dans les principaux pays : en France (+ 2,6 points), en Espagne (+ 4,2 points), en Italie (+ 3,9 points), au Royaume-Uni (+ 4,8 points) et en Allemagne (+ 3,7 points).

Au Moyen-Orient-Afrique, le constructeur est resté offensif dans un contexte régional mouvementé. Malgré de forts vents contraires, dus principalement à la suspension de l’activité en Iran et à un fléchissement du marché turc, la part de marché du Groupe PSA a progressé au Maroc (+ 1,7 point), en Tunisie (+ 1 point) et en Egypte (+ 3,1 points). L’empreinte industrielle régionale est en cours de déploiement, avec comme étape majeure le début de la production sur le site marocain de Kenitra en 2019.

Dans un marché chinois des voitures particulières en recul de 2 %, les ventes du Groupe PSA ont accusé une baisse de 34,2 %. Le constructeur travaille sur plusieurs plans d’actions avec ses partenaires afin de surmonter les difficultés en cours. Il met notamment en œuvre sa stratégie d’électrification avec la marque Fukang, suivie par des modèles électrifiés PCD (Peugeot Citroën, DS) à partir de 2019. La Core Model Strategy, en cours d’exécution, proposera une offre produits répondant davantage aux attentes des clients chinois. Les ventes en Asie du Sud-Est ont doublé par rapport à 2017, à 10 882 unités. La société conjointe avec Naza (Malaisie) livrera ses premiers véhicules en 2019 (Peugeot 3008 et 5008).

En Amérique latine, la baisse des ventes (- 15 %, à 175 257 unités) est due en grande partie au repli sévère du marché argentin (- 32 % au second semestre), imputable au contexte économique, avec un impact défavorable sur le taux de change, et à des difficultés sur le marché brésilien. Les ventes restent toutefois bien orientées dans la zone panaméricaine (54 887 véhicules vendus, en hausse de 13,3 %), avec notamment le Chili, le Mexique, la Colombie, le Pérou, l’Uruguay et l’Equateur.

En Inde-Pacifique, la croissance des ventes résulte notamment du bon niveau d’activités du groupe au Japon (+ 9,6 %). Le projet de production en Inde, développé en partenariat avec le groupe CK Birla, suit son cours comme prévu.

Enfin, la zone Eurasie est marquée par une stabilité des ventes (15 288 unités ; + 0,48 %) ; celles-ci ont toutefois progressé de 7 % en Ukraine.

Source : COMMUNIQUE DE PRESSE GROUPE PSA (15/1/19)