Fermer
Japon

Les ventes de véhicules au Japon (toutes catégories) sont passées sous la barre des 5 millions en 2016

Le #Marché - #Ventes
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Les ventes de véhicules neufs au Japon ont chuté de 1,5 % en 2016, à 4,97 millions d’unités (tous types et gabarits confondus), passant ainsi sous la barre des 5 millions pour la première fois depuis l’année noire de 2011, marquée par le séisme, le tsunami et l’accident nucléaire de Fukushima.

Si les ventes de voitures de gabarits traditionnels, de bus et de camions ont dans l’ensemble augmenté de 3 %, à 3,24 millions d’unités (dont 2,8 millions de VP, + 3,6 %), celles des mini-véhicules de 660 cm3 ont en revanche encore reculé, pour la deuxième année consécutive, perdant 9 %, à 1,72 million d’unités.

Par ailleurs, sur le seul mois de décembre 2016, les ventes de véhicules « classiques » ont grimpé de 10,8 % (à 264 938 unités), et celles des mini-véhicules ont enregistré leur premier mois de regain en deux ans avec une modeste progression de 1,7 % (à 132 598 unités).

En 2016, les mini-véhicules ont pâti, d’une part, d’un changement de régime fiscal les rendant moins attractifs, et, d’autre part, du scandale Mitsubishi sur la manipulation de données. Ces malversations ont entraîné un arrêt momentané des ventes de ses mini-véhicules et de ceux qu’il fabrique pour Nissan. De fait, les ventes de mini-voitures Mitsubishi ont baissé de 18,3 % en 2016 et celles de Nissan de 29,4 %.

D’une façon générale, l’évolution en dents de scie des ventes de voitures au Japon reflète la propension des particuliers à hésiter à s’engager financièrement, surtout les jeunes. Ils se montrent globalement très regardants sur leurs dépenses, malgré la politique du gouvernement et de la Banque centrale censée faciliter le recours à l’emprunt via des crédits à taux extrêmement bas. (AFP 5/1/17)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.