Fermer
France

Les véhicules de loisir ont représenté 22 % des ventes de voitures au premier semestre

Le #Ventes
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Les ventes de véhicules de loisir (SUV et crossover) ont représenté 22 % du marché des voitures neuves en France au premier semestre, contre 17 % sur les six premiers mois de 2013 et 8 % en 2010. Le succès des véhicules de loisir se polarise toutefois sur les petits modèles (à 50 % sur ceux du segment B) et détourne des acheteurs qui avaient l’habitude d’acquérir des véhicules plus haut de gamme.

Au premier semestre, les berlines n’ont représenté que 53 % des ventes sur le marché français, contre 58 % il y a un an et 62 % en 2010. Les SUV de segment B ont notamment attiré les habituels acheteurs de berlines compactes, tentés d’investir leur budget dans un modèle plus petit, mais doté d’une finition de haut de gamme. Sur les cinq premiers mois de l’année, les ventes de berlines compactes ont baissé de 5 %, alors que le segment B a enregistré une hausse de 9 %, indiquent LES ECHOS (2/7/14), reprenant des données du cabinet IHS. Un mouvement à l’image du marché français, qui crée moins de valeur que par le passé. Ainsi, 54 % des ventes se concentrent désormais sur des gammes « économiques ou inférieures », contre 49 % en 2012.

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.