Fermer
France

Les salariés de Ford Aquitaine Industries s’inquiètent de la pérennité du site de Blanquefort

Le #Ford - #Usine
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Un comité de suivi, qui s’est tenu le 20 mars en préfecture de Gironde sur l’avenir de l’usine Ford Aquitaine Industries (FAI, 930 salariés) de Blanquefort, a laissé les syndicats avec des « inquiétudes persistantes » sur la pérennité du site au-delà de 2018, et la préfecture avec le constat « d’interrogations non levées ». Au point d’étape, rassemblant élus locaux, représentants du personnel de Ford et de la direction de Ford Europe, les pouvoirs publics « ont rappelé leur attachement à la pérennité de l’entreprise » et leur « vigilance quant au maintien du niveau d’emploi sur le site », a indiqué la préfecture dans un communiqué.

Ford s’était engagé en 2013, dans un accord-cadre avec l’Etat et les collectivités locales, au maintien de 1 000 emplois sur le site pendant cinq ans, engagement conditionnant le versement d’aides publiques. Les syndicats s’inquiètent de la pérennité de l’emploi, du site même, au-delà de 2018-2019, faute d’engagement selon eux de Ford, notamment sur la boîte de vitesse 6F15, qui devait y être produite.

Ford a assuré « continuer de rechercher de nouvelles opportunités » pour affecter à FAI de futurs nouveaux produits. « Il va de soi que le maintien du niveau d’emploi requiert une équation économique viable pour l’usine, avec une approche localement plus flexible, en vue d’adapter la capacité à la demande », a-t-il toutefois précisé. (AFP 20/3/17)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.