Fermer
France

Les offres de reprise de Mia Electric jugées irrecevables par le tribunal de Niort

Le #Emploi - #Faillite - #Mia Electric
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Les quatre dossiers de reprise pour Mia Electric, basée à Cerizay (Deux-Sèvres), ont été jugées irrecevables par le substitut du procureur. Celle de Mia Génération pourrait toutefois être réexaminée par le tribunal de Commerce de Niort. Cette offre regroupant huit actionnaires dont Michelle Boos, présidente de Mia Electric, a été jugée pour le moment irrecevable par le procureur parce qu’elle prévoit une poursuite d’activité. Or, le 12 mars dernier, Mia Electric a été mise en « liquidation judiciaire sans poursuite d’activité » par le juge du tribunal de Niort.

Le 14 mai, le tribunal de commerce de Niort rendra sa décision finale quant à l’avenir de Mia Electric. Deux solutions sont envisagées. La première : le tribunal décide de retenir l’offre déposée par Mia Génération. Le site et 76 salariés seraient alors gardés avec leurs contrats de travail actuels. La deuxième : le tribunal décide d’opérer à une vente d’actifs signifiant la mise aux enchères des bâtiments et des outils industriels au plus offrant. L’argent irait aux Assurances garantie salaire (AGS) qui verse les salaires aux salariés depuis le 1er mars. Aucun salarié ne serait gardé mais le repreneur serait libre de réembaucher par la suite. « Avec une vente d’actifs, le repreneur ne pourrait pas reproduire la Mia sous le même nom dans les mêmes bâtiments. Il serait obligé de changer de nom ou de s’implanter ailleurs », précise Christophe Klein, représentant des salariés pendant la période de liquidation. (AUTOACTU.COM 12/5/14)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.