Fermer
France

Les objectifs européens d’émissions de CO2 sont difficiles à atteindre, mais les Français sont prêts

Analyse de presse de 14H00 - Le #CO2 - #Commission européenne - #Emissions - #Groupe PSA - #Jato - #Renault
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Les constructeurs d’automobiles se sont vu assigner un objectif d’émission de CO2 par la Commission européenne pour 2020, mais à l’approche de cette date butoir, certains affichent un bilan plus satisfaisant que d’autres. D’après le cabinet Jato, seul Toyota a obtenu une moyenne inférieure à 100 g/km en 2018, à 99,9 g/km – alors qu’il faudra payer une amende à Bruxelles au-delà de 95 g/km. « Nous serons à 95 g en 2021. Notre stratégie d’électrification remonte à de nombreuses années, nous n’avons pas besoin de sortir en urgence de nouveaux véhicules pour faire baisser notre moyenne de manière artificielle », se félicite Didier Leroy, numéro deux du constructeur japonais.

En revanche, les émissions moyennes de CO2 ont augmenté en Europe l’an dernier, passant de 118,1 à 120,5 g/km. Peugeot, Citroën ou Renault ont fait moins bien l’an dernier qu’en 2017 – mais ils restent sous la barre des 110 g de CO2/km. Quant aux groupes allemands, ils sont plutôt dans le bas du classement.

Les constructeurs comptent notamment sur l’accélération de leur offre de véhicules électrifiés pour ne pas avoir à payer d’amende. « Payer les pénalités CO2 n’est pas une option », a indiqué le directeur général de Renault Thierry Bolloré. « Nous serons au rendez-vous », affirme de son côté le président du Groupe PSA Carlos Tavares.

Mais l’électrification de la gamme ne suffira pas. Les constructeurs ont déjà commencé à éliminer de leur offre les motorisations ou les silhouettes les plus émettrices. « Nous avons déjà fait un ménage considérable dans les motorisations et nous allons continuer », indique M. Bolloré. « Si les constructeurs éliminent des véhicules de leur gamme, certaines usines européennes devront fermer », prévient toutefois M. Tavares.

Source : ECHOS (6/3/19)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.