Fermer
France

Les immatriculations de poids lourds neufs ont chuté de moitié en mars

Analyse de presse de 14H00 - Le #Marché - #Poids Lourds - #Ventes
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

En mars, premier mois de confinement en France, les différents marchés automobiles neufs se sont effondrés : – 72,3 % pour les voitures, – 64,8 % pour les utilitaires légers, – 39,9 % pour les autocars et autobus (plus de 3,5 t) et – 49,3 % pour les poids lourds (de plus de 5 tonnes). Cette dernière catégorie était engagée, selon les analystes et les constructeurs, sur un exercice 2020 de baisse d’environ 10 % (– 12 % fin février), après des années de très haut niveau de ventes. Crises sanitaire et économique obligent, ce n’est plus une baisse qu’il faut envisager, mais une dégringolade sans précédent.

Ainsi, selon une étude réalisée entre le 23 mars et le 2 avril par le Bipe et BDO Avisory, à la demande de la Fédération française de la carrosserie, les immatriculations de véhicules industriels de plus de 5 tonnes en France devraient finir l’année 2020 à près de 36 200 unités, en baisse de 35 % par rapport à 2019. L’étude prévoit précisément un deuxième trimestre à – 84 %, un troisième à – 11 %, puis un quatrième en hausse de 10 %. « A la différence de la crise de 2008, les conditions financières resteront favorables et les mesures de soutien aux entreprises amortiront le choc, d’autant que la filière s’est depuis structurée à travers la PFA, facilitant ainsi le dialogue avec le gouvernement », souligne l’étude, qui s’attend à une année 2021 de reprise : + 22 %, à 44 000 immatriculations.

Le bilan en mars 2020 de – 49,3 % représente 2 562 immatriculations perdues par rapport à mars 2019. Celui de 2020 est le pire des années 2000 sur le marché général et dans les porteurs. Ces derniers, accusant – 43 %, ont totalisé 1 321 VN, soit 70 de moins que mars 2010, le précédent « record ». Les immatriculations de tracteurs ont, de leur côté, baissé de 54,5 %, à 1 309 VN, soit 39 de plus qu’en mars 2010 et 1 567 de moins qu’en mars 2019.

Les principales marques ont toutes enregistré des pourcentages de baisse à deux chiffres, sauf Iveco, dont les tracteurs ont progressé de 25,3 %, grâce à 114 VN (91 en mars 2019). La marque a décroché 7,2 % du segment, à comparer au chiffre de 3,6 % qui a conclu 2019. Elle est aussi la seule à sortir du trimestre dans le vert, pour 1 immatriculation.

Face à cette crise qui a sapé les volumes de mars, le seul regard pertinent sur les immatriculations de V.I. neufs se pose sur l’évolution des parts au premier trimestre. En plus de 5 tonnes, on retiendra qu’Iveco gagne 2,8 points par rapport à la même période en 2019, et Volvo Trucks, 0,9 point. Les pertes s’établissent à 0,9 point chez Renault Trucks, à 1,3 chez Mercedes-Benz et à 1,1 chez Daf. Soulignons aussi le gain de 2,4 points des tracteurs de Volvo Trucks (à 16,6 %) et celui de 1,4 point des porteurs MAN (à 12,6 %).

Source : LARGUS.FR (21/4/20)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.