Fermer
France

Les Français appréhendent l’arrivée de la voiture autonome

Le #Conduite autonome - #Divers - #Etude - #Véhicule connecté
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Dans le cadre de l’étude annuelle « Les Français et l’automobile », commanditée par Aramisauto, TNS Sofres a interrogé 1 010 Français sur différents sujets propres à leur relation à l’automobile. Pour la majorité des personnes interrogées, la voiture autonome est une innovation qu’ils appréhendent (65 %), qui suppose un renchérissement des véhicules (61 %) et qui va générer une perte du plaisir de conduire (75 %). Surtout, moins de la moitié d’entre elles (43 %) estiment que les véhicules autonomes vont permettre de gagner en sécurité sur les routes. Pire, seuls 18 % des Français pensent que cette technologie répond à leurs besoins.

Tout l’enjeu pour les constructeurs sera donc de créer le besoin qui va avec le véhicule autonome. Ils pourraient s’appuyer dans ce but sur la création de nouveaux services – essentiellement connectés – accessibles depuis l’habitacle. Mais là encore, les habitudes ont la dent dure et les Français ne sont pas encore prêts à faire confiance à la technologie ; lorsqu’on leur demande quelle serait leur attitude à bord d’un véhicule autonome, 82 % d’entre eux déclarent qu’ils resteraient attentifs à la route. Ils ne sont donc que 18 % à s’imaginer vaquer à d’autres occupations comme dormir (61 %), lire (57 %), téléphoner (52 %), regarder la télévision (46 %), jouer avec les autres passagers (37 %) et même faire du shopping en ligne (23 %). Finalement, ne pas conduire pour travailler depuis son véhicule ne vient à l’esprit que de 33 % des personnes interrogées qui seraient prêtes à faire confiance à leur voiture pour les conduire à bon port. Le véhicule autonome pourrait donc peut-être trouver un public s’il offrait des services liés à la détente, au plaisir et au bien-être. (AUTOACTU.COM 14/6/16)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.