Fermer
France

Les entreprises de services automobiles sont inquiètes pour leur avenir

Analyse de presse de 14H00 - Le #CNPA - #Coronavirus - #Enquête
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Selon une enquête réalisée ce mois-ci par le CNPA (Conseil National des Professions de l’Automobile) sur l’impact de la crise du coronavirus, près de 30 % des entreprises des services de l’automobile se déclarent en risque de faillite, ce qui menacerait entre 40 000 et 50 000 emplois dans le secteur.

Un mois après la première enquête lancée par l’organisation, la situation des entreprises des services de l’automobile s’est nettement dégradée. La crise a profondément affecté le moral des chefs d’entreprises, qui se montrent particulièrement inquiets pour leur avenir. 64 % d’entre eux estiment que la reprise sera lente et progressive, en particulier dans le secteur du commerce automobile (76 %) et de la location de véhicules (92 %).

Dans ce contexte, plus de 60 % des entreprises envisagent de prendre des mesures financières et sociales pour leur exploitation, en particulier les concessionnaires (70%) et les loueurs de courte durée (92 %). 51 % d’entre elles envisagent de reporter leurs investissements, tandis que 39 % prévoient d’annuler totalement leurs investissements. Plus du tiers des entreprises envisagent un plan de restructuration, un plan social, voire des licenciements – elles sont plus de la moitié dans le secteur de la vente et de la distribution automobile.

Dans le commerce, la baisse d’activité avoisinait les 85 % pendant la période de confinement. L’arrêt total de la production industrielle et les fermetures contraintes des commerces ont provoqué une chute brutale des ventes de véhicules et un effondrement du marché. En dépit de la réouverture des concessions le 11 mai, et la levée des restrictions de déplacement, les effets de la crise s’annoncent durables.

Au bout d’une semaine de reprise, il est constaté une fréquentation modeste dans les concessions automobiles, que ce soit pour la vente de véhicules d’occasion ou de véhicules neufs : les commandes de véhicules d’occasion restent faibles, en dépit des stocks très importants et des offres qui sont faites par les professionnels ; d’importantes disparités existent en matière de vente de véhicules neufs, notamment en fonction des régions, avec une meilleure situation cependant en Ile-de-France.

Une fréquentation plus soutenue est à constater dans le secteur de l’entretien-réparation, avec l’impératif d’entretien du parc automobile après la période de confinement. Les carnets de commande sont remplis jusqu’à début juin, mais les règles sanitaires mises en place ralentissent le nombre d’entrées en atelier.

Source : JOURNALAUTO.COM (18/5/20)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.