Fermer
Europe

Les émissions de CO2 des voitures neuves ont augmenté pour la deuxième année consécutive

Analyse de presse de 14H00 - Le #ACEA - #CO2 - #Emissions
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Les données de l’Agence européenne pour l’environnement (AEE) publiées le 25 juin confirment que les émissions de CO2 des voitures particulières neuves ont augmenté pour la deuxième année consécutive en 2018, en hausse de 1,6 % par rapport à 2017. L’année dernière a également été la deuxième année où les voitures à essence ont été les plus vendues (8,5 millions d’unités, contre 7,6 millions en 2017), augmentant encore leur part de marché, tandis que les ventes de voitures diesel ont poursuivi leur déclin (5,4 millions d’unités, contre 6,6 millions en 2017). Parallèlement, un peu moins de 302 000 voitures à recharge électrique ont été vendues en 2018. Les émissions de CO2 des camionnettes neuves ont elles aussi progressé (+ 1,3 %), pour la première fois depuis que des mesures sont réalisées.

De toute évidence, il existe une corrélation entre les ventes de véhicules diesel ou à essence et les émissions de CO2, car les voitures à essence émettent plus de CO2 que les voitures diesel équivalentes. « Bien que l’écart entre les émissions moyennes de CO2 des voitures diesel et essence se rétrécisse, il reste important – d’autant plus que près d’un million de voitures à essence neuves ont été vendues l’an dernier par rapport à 2017 », a déclaré le secrétaire général de l’Acea Erik Jonnaert.

Dans le scénario actuel, la perspective d’amendes pour ne pas avoir atteint l’objectif d’émissions de CO2 fixé pour 2020-2021 est, à un degré variable, une préoccupation sérieuse pour les constructeurs d’automobiles. De toute évidence, le non-respect de ces objectifs placerait les fabricants dans une situation très défavorable pour atteindre les objectifs fixés pour 2025 et 2030 en matière de CO2. Comme ce n’est clairement pas dans l’intérêt de l’industrie, les constructeurs investissent massivement dans toutes les technologies à faibles émissions et à zéro émission – y compris les voitures 100 % électriques, les véhicules hybrides rechargeables, les véhicules électriques hybrides, ainsi que ceux alimentés au gaz naturel ou à l’hydrogène.

L’Acea exhorte les 28 Etats membres de l’UE à multiplier les investissements dans les points de recharge pour les véhicules rechargeables électriquement et dans les stations de ravitaillement pour les autres véhicules à carburants alternatifs. Elle les encourage aussi à mettre en place des mesures incitatives significatives et durables pour encourager davantage de consommateurs à acheter ces véhicules. « Dans le contexte de la forte poussée en faveur des véhicules à carburants alternatifs, nous ne devrions pas faire l’impasse sur la dernière génération de voitures diesel, qui non seulement émettent moins de CO2 que leurs équivalents à essence, mais qui émettent également peu de polluants sur la route », insiste toutefois M. Jonnaert.

Source : COMMUNIQUE DE PRESSE ACEA (25/6/19)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.