Fermer
Italie

Les données sur les essais menés en Italie sur les modèles FCA seraient « incomplètes »

Le #Emissions - #Enquête - #Essai - #FCA
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Les modèles Fiat Chrysler (FCA) vérifiés dans le cadre de l’enquête en Italie sur les émissions polluantes des véhicules diesel ont été dispensés de certains tests essentiels pour découvrir l’éventuelle présence de logiciels de manipulation, selon un propre rapport du ministère italien des Transports.

Comme dans plusieurs autres pays européens, dont la France, où la Direction de la répression des fraudes a transmis à la justice française les conclusions de son enquête sur Fiat Chrysler, l’Italie a cherché à mesurer les émissions réelles des véhicules diesel de différentes marques à la suite du scandale Volkswagen en septembre 2015.

Le rapport du ministère des Transports a été présenté en octobre à une commission du Parlement européen mais jamais officiellement publié. Certains responsables politiques d’opposition en Italie en ont eu connaissance. Ce document présente des données complètes pour huit véhicules des marques BMW, Ford, Mercedes-Benz, Volkswagen et Opel, filiale de General Motors.

Pour trois des sept modèles du groupe FCA testés, les résultats manquent en revanche en ce qui concerne les essais sur route et les essais en laboratoire selon la norme européenne NEDC (Nouveau cycle européen de conduite). Il s’agit de la Jeep Cherokee 2.0, de l’Alfa Romeo Giulietta 1.6 et de la Lancia Ypsilon 1.3.

Pour les sept modèles de Fiat Chrysler manquent aussi les données du test « Artemis » qui ajuste le régime du test européen en laboratoire pour refléter une conduite en milieu urbain. Ces trois protocoles servent généralement à déceler la présence de logiciels de manipulation en les empêchant de percevoir que le véhicule est en train d’être testé. Le rapport ne fournit aucune explication à l’absence de ces données.

Une porte-parole du ministère, Luisa Gabbi, a indiqué qu’une « nouvelle version définitive » avait été rédigée pour intégrer davantage de résultats sur les modèles de FCA à la suite de nouveaux tests et qu’elle serait publiée dans les semaines à venir. D’après le rapport actuel, les véhicules de Fiat Chrysler ont tous subi les tests dans les propres laboratoires du groupe sous la supervision de représentants du ministère alors que les autres modèles ont été testés dans le laboratoire indépendant Istituto Motori. (REUTERS 7/2/17, AUTOMOTIVE NEWS EUROPE 8/2/17, AUTOACTU.COM 9/2/17)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.