Fermer
France

Les députés En Marche veulent pousser les banques à renforcer la prime à la casse

Analyse de presse de 14H00 - Le #Banque - #Financement - #Prime à la conversion
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Les députés de La République En marche (LREM) veulent faire pression sur les banques pour qu’elles mettent en place un mécanisme de financement d’achat de véhicules propres, une sorte de microcrédit accessible aux moins riches. « Nous avons mis en place un dispositif assez complet. Mais il faut aussi donner une première marche vers la transition énergétique pour les ménages modestes », explique la parlementaire Olivia Grégoire. Cette nouvelle proposition vient en complément de la prime à la conversion, qui permet de remplacer un vieux véhicule polluant (d’avant 2001) par une voiture neuve ou d’occasion beaucoup moins émettrice de CO2 (à moteur thermique, électrique ou hybride). « Nous allons engager une discussion avec la Fédération bancaire française (FBF) et les établissements en ce sens », annonce Amélie de Montchalin, vice-présidente du groupe parlementaire LREM. La création un temps envisagée d’un prêt à taux zéro (PTZ) pour véhicules propres, avec garantie de l’Etat, paraît difficile à mettre en place, si bien que c’est un mécanisme de quasi microcrédit qui a la préférence de la majorité.

« Il faut obtenir un prêt bien calibré de 18 à 24 mois, avec un taux très faible proche de zéro, pour aider les ménages modestes », explique Mme De Montchalin, qui souhaite par ailleurs que l’achat d’un véhicule propre devienne une condition suffisante pour libérer les fonds bloqués dans un Plan épargne entreprise (PEE).

Source : ECHOS (21/11/18)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.