Fermer
France

Les coûts d’usage des véhicules n’ont jamais été aussi bas

Le #Etude
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Rouler en VP ou VUL à moteur thermique a coûté moins cher aux entreprises en 2015. C’est ce qui ressort du ressort du dernier TCO Scope, une étude de l’OVE (Observatoire du véhicule d’entreprise) qui chiffre le coût d’usage des véhicules à partir de tous les éléments intervenant dans le TCO d’un véhicule (dépréciation, entretien, frais financiers, carburant, charges fiscales et sociales, etc.). L’an dernier, le prix de revient kilométrique (PRK) moyen pondéré de l’ensemble des VP thermiques étudiés s’est établi à 0,343 euro TTC/km, soit une baisse de 1,4 % par rapport à 2014 (il était de 0,373 euro TTC/km en 2012). Leur coût total moyen pondéré est ressorti à 34 302 euros sur la base d’une loi de roulage de 48 mois/100 000 km.

« Les taux d’intérêt sont passés d’une moyenne de 3,7 % à 3,2 %, la consommation moyenne des véhicules a été ramenée de 4,09 l/100 km à 3,91 l/100 km et le taux moyen d’émissions de gaz carbonique des véhicules est passé de 105,14 g/km à 100,34 g/km », explique l’OVE. La bonne tenue du marché de l’occasion a permis en outre de limiter la dépréciation des véhicules et il y a eu une baisse significative du prix du carburant, tant en essence qu’en diesel (de 1,48 euro/l à 1,35 euro/l côté essence et de 1,29 euro/l à 1,15 euro/l côté diesel). La dépréciation reste en revanche le principal poste du coût total moyen pondéré des VP (voir ci-dessous). « La dépréciation a vu sa part augmenter de 3,88 % entre 2011 et 2015 », souligne ici Bernard Fourniou, président de l’OVE. Et rien d’étonnant à cela : avec le développement des nouvelles technologies, il y a eu ces dernières années une hausse du prix des VN.

Le coût total moyen pondéré des véhicules à moteur thermique est ressorti à 25 651 euros et leur PRK moyen pondéré à 0,257 euro HT/km (0,276 euro HT/km en 2012). Le PRK moyen pondéré a ainsi enregistré un repli de 2,65 % par rapport à 2014. La dépréciation a de nouveau représenté la principale composante du coût total moyen pondéré des VUL thermiques sur 2015. « L’évolution des coûts entre 2011 et 2015 montre que la dépréciation reste la principale composante du coût d’usage des VUL thermiques, confirme l’OVE. Sa part a augmenté de 12,5 % sur la période en raison de l’augmentation des prix moyens à l’achat ».

Le poids de l’énergie a reculé, lui, de 15,22 %, tandis que l’entretien-pneumatiques-assurances a augmenté de 8,47 %. A noter aussi que les VS et les fourgonnettes ont affiché l’an dernier des taux de rejets de gaz carbonique moyens de respectivement 90 g/km et 126 g/km, respectant donc d’ores et déjà l’objectif des députés européens de voir les VU émettre en moyenne 147 g/km en 2020. « Rien ne dit que les PRK moyens des VP et des VUL thermiques reculeront de nouveau en 2016 », conclut M. Fourniou.

Les VP et VUL 100 % électriques ne sont pas encore au niveau de leurs pendants thermiques au niveau du PRK. Dans son dernier TCO Scope, c’est de nouveau la conclusion à laquelle parvient l’OVE à propos des modèles tout électriques exploités en entreprises. « Les progrès réalisés ne sont pas suffisants pour rendre cette motorisation compétitive dans les entreprises », affirme l’OVE. Le PRK d’une Renault Zoé Zen exploitée avec une loi de roulage de 48 mois/60 000km y ressort à 0,426 euro/km, soit beaucoup plus qu’une Renault Clio à essence TCe 90 Zen (0,378 euro) ou qu’une Renault Clio Diesel dCi 90 Zen (0,377 euro). « Sur les véhicules particuliers, la Zoé souffre d’un investissement élevé pour les entreprises, à fonctionnalités équivalentes et comparé avec l’investissement effectué dans un véhicule thermique… et ceci, même avec le bonus de 6 300 euros », analyse l’OVE. Le constat est identique du côté des VUL électriques, même si d’année en année, leur coût d’usage se rapproche de celui des modèles thermiques. Le coût d’usage du Renault Kangoo Z.E. a été chiffré à 0,324 euro/km sur 2015, soit toujours plus que le Kangoo Diesel dCi 75 Confort (0,309 euro/km). (JOURNALAUTO.COM 7/6/16)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.