Fermer
Royaume-Uni

Les constructeurs implantés au Royaume-Uni cherchent une alternative à Tata Steel

Le #Acier
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Les constructeurs implantés au Royaume-Uni, tels que Vauxhall, BMW, Honda et Jaguar Land Rover, cherchent des moyens d’accroître leurs livraisons d’acier en provenance d’Europe continentale après que Tata Steel a annoncé son intention de vendre la totalité de ses activités au Royaume-Uni.

L’Indien Liberty House est officiellement candidat à la reprise des actifs britanniques de son compatriote. Il s’agit de la première offre concrète depuis que Tata Steel UK a mis en vente ses usines, mettant en péril 15 000 emplois directs. Plus récemment, Excalibur Steel, structure qui regroupe des cadres de Tata Steel UK, a indiqué vouloir apporter son soutien à l’offre de Liberty House.

Liberty House, qui a déjà acheté en mars des usines de Tata Steel en Ecosse, veut notamment transformer de fond en comble l’aciérie géante de Port Talbot, au Pays de Galles, d’où sont issus les managers regroupés au sein d’Excalibur Steel.

Le gouvernement britannique a promis de soutenir financièrement les repreneurs, soutien qui pourrait prendre la forme d’une entrée au capital. (AUTOMOTIVE NEWS EUROPE, TELEGRAPH 2/6/16)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.