Fermer
France

Les concessionnaires peinent toujours à récupérer l’argent des primes à la conversion

Analyse de presse de 14H00 - Le #CNPA - #Concessionnaires - #Prime à la conversion
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Il est difficile de connaître le montant exact des dettes du gouvernement envers les distributeurs (remboursement des avances réalisées pour les primes à la conversion), mais l’ardoise s’élèverait au moins à 85 millions d’euros. Ce montant correspond aux fonds débloqués par l’Etat à la fin du mois de septembre 2018. « Pour un concessionnaire de taille moyenne, cela représente entre 300 000 et 500 000 euros, mais pour un groupe de plus grande taille, l’ardoise se situe entre 5 et 9 millions d’euros », avance-t-on au CNPA. Pour éviter les avances qui plombent la trésorerie des professionnels, le CNPA a proposé à Bercy de créer une sorte de compte spécial entre les deux parties où les malus collectés pour le compte de l’Etat viendraient en déduction du montant du remboursement des primes.

Cette solution, simple en théorie, se complique nettement au regard du fonctionnement de l’Etat : si Bercy collecte bien le malus, c’est le ministère de la Transition écologique qui reverse la prime à la conversion. Difficile d’imaginer un système de transferts entre ministères.

Autre solution qui semble rassurer les professionnels : la dotation de l’Agence des Services et des Paiements (ASP) d’un mois de fonds de roulement pour le remboursement des primes.

Source : JOURNALAUTO.COM (16/11/18)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.