Fermer
France

Les actionnaires de Renault renouvellent leur confiance à Carlos Ghosn

Analyse de presse de 14H00 - Le #Assemblée générale - #Carlos Ghosn - #Renault
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Les actionnaires de Renault ont voté le 15 juin en faveur d’un nouveau mandat d’administrateur pour Carlos Ghosn, qui ouvre la voie à son renouvellement comme PDG du groupe. Réunis en assemblée générale, les détenteurs de titres du constructeur d’automobiles ont également approuvé sa rémunération au titre de 2017, pour un montant de 7,4 millions d’euros, malgré l’opposition de l’Etat actionnaire. La résolution a été adopté à une majorité de plus de 56 % des voix. Sa rémunération pour 2018, qu’il s’est engagé à réduire de 30 %, a été plus largement approuvée, à près de 88 % des voix, avec cette fois le feu vert de l’Etat.

Le dirigeant de 64 ans, directeur général de Renault depuis 2005 et PDG depuis 2009, doit consacrer son dernier mandat à assurer la pérennité de l’Alliance avec Nissan et Mitsubishi, qu’il a hissée au premier rang mondial des constructeurs d’automobiles. L’ensemble franco-japonais a vendu l’an dernier 10,6 millions de voitures, dépassant ses rivaux Toyota ou Volkswagen.

Renault a réalisé en 2017 des ventes record (3,76 millions de véhicules) et un bénéfice net historique de 5,1 milliards d’euros, en bénéficiant notamment des économies liées aux partenariats. « Le groupe Renault va bien », s’est félicité le PDG.

M. Ghosn avait déjà obtenu en février le feu vert du conseil d’administration pour un nouveau mandat de PDG de quatre ans. Il s’était notamment assuré le soutien du premier actionnaire, l’Etat français, détenteur de 15 % du capital. Il a cependant prévenu qu’il pourrait quitter la direction générale de Renault avant la fin de son mandat en 2022 tout en restant président du conseil d’administration et PDG de l’Alliance. Le patron du constructeur français aux cinq marques (Renault, Dacia, Renault Samsung Motors, Alpine et Lada) a nommé en février un directeur général adjoint, Thierry Bolloré, appelé à lui succéder comme PDG de Renault.

« Ma responsabilité est de proposer et de prendre les mesures nécessaires en termes d’organisation et d’intégration pour qu’il n’y ait plus aucun doute raisonnable sur la pérennité de l’alliance et ceci bien sûr avant l’échéance de mon mandat en 2022 », a déclaré M. Ghosn. « Notre ambition est bien de consolider la position de l’Alliance comme un groupe intégré leader mondial de l’industrie automobile, et ce dans l’intérêt de toutes les parties prenantes », a-t-il ajouté, sans donner plus de précisions.

Source : AFP (15/6/18)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.