Fermer
France

L’Elysée va annoncer sa stratégie de défense économique

Analyse de presse de 14H00 - Le #Gouvernement
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Un comité restreint de défense devrait avaliser ce vendredi le nouveau dispositif de sécurité économique du gouvernement. Le numéro deux du Trésor, Thomas Courbe, devrait voir son arrivée confirmée à la tête de la Direction générale des entreprises à Bercy, avec une compétence élargie à la sécurité économique.

Deux comités, réunis a priori tous les deux mois, devraient venir en appui de ce conseil de défense. Le « Colisé », un comité de liaison sur les dossiers de sécurité économique, associerait notamment le SGDSN, le secrétariat général de défense rattaché à Matignon, ainsi que des directeurs généraux au niveau du Trésor et du ministère des Affaires étrangères. Il serait entre autres amené à définir des objectifs stratégiques à un second comité, lui plus discret, le « Corie ». Ce dernier réunirait les directeurs de la communauté du renseignement (DGSI, DGSE, Tracfin, les douanes, etc.).

C’est le Sisse, le service à l’information stratégique et à la sécurité économique, actuellement logé à Bercy et en charge de la liaison avec les services de renseignement sur les sujets économiques, qui serait donc la « cheville ouvrière » de l’ensemble de ce dispositif. Il assurerait le secrétariat général de ces deux comités.

Le Conseil des ministres devrait aussi entériner aujourd’hui la nomination à sa tête de Thomas Courbe, l’actuel numéro deux du Trésor. Cet ancien de la Direction générale de l’armement cumulerait cette fonction avec celle de patron de la Direction générale des entreprises (DGE). L’intérêt de cette fonction élargie consisterait à remonter la sécurité économique à un niveau hiérarchique élevé, en la rattachant à une direction véritablement interministérielle. M. Courbe serait chargé « d’incarner l’Etat stratège » et de faire de la DGE un simili « ministère de l’Industrie », en accentuant les réformes engagées par son actuel directeur sur le départ, Pascal Faure.

Source : ECHOS (6/7/18)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.