Fermer
France

Le téléphone au volant considéré comme un « fléau »

Analyse de presse de 14H00 - Le #Sécurité Routière - #Smartphone
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Les comportements à risques ont changé sur les routes, explique Axa Prévention, qui réalise chaque année depuis 2004 un baromètre sur les comportements des Français au volant, dans sa dernière étude publiée le 19 juin. La vitesse et l’alcool, causes historiques et désormais très connues d’accidents mortels, sont en net recul. En 2004, 19 % des Français déclaraient prendre le volant après avoir bu plus de quatre ou cinq verres d’alcool ; en 2019, ils ne sont plus que 6 %. Concernant les grands excès de vitesse, ils ne sont plus que 11 % en 2019 à reconnaître rouler à 160-170 km/h sur autoroute, contre 29 % en 2004.

Si globalement « la réglementation a beaucoup évolué et a un impact très fort sur le comportement des Français », elle est encore impuissante à juguler l’explosion des smartphones, explique toutefois Eric Lemaire, directeur de la communication et de la responsabilité d’entreprise d’Axa France. « L’hyperconnexion est un mal qui tue », estime-t-il, soulignant que l’usage intensif au volant est devenu « un fléau ».

Les smartphones sont désormais partout – 94% de la population en possède un – et 70 % des automobilistes disent l’utiliser en conduisant. Presque la moitié des personnes interrogées (46 %) s’en servent pour passer un appel (contre 22 % en 2004), un sur quatre (25 %) pour consulter ou envoyer un SMS au volant et plus d’un sur deux (54 %) pour se guider. Ces chiffres deviennent encore plus alarmants chez les 18-24 ans, qui sont 83 % à avouer l’utiliser au volant.

D’après la Sécurité routière, le téléphone est impliqué dans au moins un accident sur dix.

Source : AFP (19/6/19)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.