Fermer
Etats-Unis

Le système Autopilot de Tesla dans le collimateur du NTSB

Analyse de presse de 14H00 - Le #AutoPilot - #NTSB - #Sécurité - #Systèmes d'aide à la conduite - #Tesla
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

A l’issue d’une audition publique sur un accident ayant coûté la vie au conducteur d’un Tesla Model X qui roulait en mode « Autopilot » en 2018, le Conseil national de sécurité des transports (NTSB) aux Etats-Unis a appelé les organismes de réglementation du gouvernement et les constructeurs à introduire des mesures de protection pour les systèmes de conduite automatisée.

L’audition organisée par le NTSB le 25 février avait pour objectif de déterminer la cause probable de l’accident survenu le 23 mars 2018 à Mountain View, en Californie. Les données examinées par le conseil ont montré que le conducteur, Walter Huang, un ingénieur d’Apple, avait activé le système d’aide à la conduite Autopilot de Tesla, qu’il n’avait pas posé ses mains sur le volant en dépit de deux alertes émises par le véhicule et qu’il jouait à un jeu vidéo sur son iPhone.

Un véhicule doté d’un système d’automatisation partielle n’est pas un véhicule totalement automatisé, a indiqué Robert Sumwalt, président du NTSB, lors de l’audition. Cela signifie que lorsque l’ion utilise ce type de système, on ne peut pas dormir, on ne peut pas lire un livre, on ne peut pas regarder un film, on ne peut pas échanger de SMS et on ne peut pas non plus jouer à des jeux vidéo, a-t-il expliqué, ajoutant que ce qui l’avait le plus frappé dans les résultats de l’enquête était l’absence de garde-fous dans le système.

Les enquêteurs du NTSB ont identifié plusieurs problèmes majeurs de sécurité liés notamment à la distraction des conducteurs, aux limites des systèmes visant à éviter les collisions et à une supervision insuffisante des systèmes d’automatisation partielle par les autorités fédérales. Ils ont en outre demandé aux fabricants de téléphones de développer des mécanismes visant à empêcher la distraction au volant qui seraient installés par défaut sur tous les appareils.

La NTSB a fait de nouvelles de nouvelles recommandations et propositions pour améliorer la sécurité des véhicules et des systèmes d’aide à la conduite et réduire la distraction au volant.

Source : AUTOMOTIVE NEWS (25/2/20)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.