Fermer
France

Le site de Maubeuge s’impose comme le plus compétitif de Renault

Le #Compétitivité - #Renault - #Usine
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

La direction de Renault a présenté, en toute confidentialité, un classement de ses cinq usines françaises les plus compétitives, que LES ECHOS se sont procuré. Et c’est le site de Maubeuge (Nord), spécialisé dans les utilitaires (Kangoo, Citan) et qui emploie 1 630 salariés, qui apparaît comme le plus performant.

Deux indicateurs servent de référence. En premier lieu, le « taux harbour », c’est-à-dire la production annuelle moyenne réalisée par salarié, calculée sur un périmètre bien précis – main-d’œuvre 100 % interne, sur les postes de tôlerie, montage et peinture. Bilan : Maubeuge produit en moyenne 96 véhicules par salarié, devançant Flins (60), Douai et Batilly (environ 50) ou Sandouville.

Le site nordiste apparaît aussi le mieux positionné sur l’autre indicateur phare, le « QCTP », qui intègre quatre domaines clés : la qualité, les délais, le coût et la productivité. En agglomérant ces différents sujets, Maubeuge atteint un score de 3,45, devant Flins (2,96), Batilly (2,72), Douai (2,55) et Sandouville (2,30). « Maubeuge est devenue une référence », constatait Thierry Bolloré, le patron compétitivité du constructeur, lors du Salon de Genève début mars, sans vouloir communiquer de chiffres précis. L’usine nordiste pointe désormais juste derrière le site coréen de Busan, référence internationale de Renault notée à 3,75, et se place dans le Top 10 des usines de l’Alliance Renault-Nissan. Depuis 2013 et l’arrivée d’un nouveau patron espagnol, José Martin Vega, Maubeuge a revu en profondeur ses processus industriels. Généralisation du « full-kiting » (on évite à l’opérateur de se déplacer en lui préparant les pièces nécessaires), retour des équipes qualité le long de la ligne, remontée en direct de la satisfaction client, synchronisation fournisseurs, etc. L’usine a aussi joué sur le volet social – 400 salariés en moins comparé à 2012, dont de nombreux seniors – ce qui a contribué à abaisser le coût de revient hors matières premières de chaque utilitaire, passé à moins de 700 euros. Le site a également été mis au défi par les équipes de Daimler, qui confie depuis 2012 l’assemblage de son Citan à Maubeuge.

En 2016, Maubeuge a produit 162 250 utilitaires, bien plus que les 137 000 de 2012. Un volume réalisé sur seulement deux véhicules – Citan et Kangoo – ce qui aide mécaniquement l’usine comparé à d’autres sites comme Douai, qui lance pas moins de trois nouveaux véhicules (Scénic, Talisman, Espace). Au total, l’ensemble des usines françaises commence à remonter la pente, grâce aux effets du premier accord de compétitivité signé en 2013 – hausse du temps de travail, gel des salaires, flexibilité.

Renault vise une production de 90 véhicules par salarié et par an d’ici à 2019, contre 64 en 2016. Le groupe a prévu pour cela un plan d’investissement de 500 millions d’euros. Il veut accélérer l’automatisation et le recours au numérique, dans le cadre d’un programme Usine du futur sur lequel travaille José Vicente de los Mozos, le directeur industriel du groupe. (ECHOS 22/3/17)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.