Fermer
France

Le segment des véhicules de loisir montre des signes de faiblesse

Analyse de presse de 14H00 - Le #AAA DATA - #Berline - #SUV - #Véhicule de loisir
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

D’après les données de AAA Data, le segment des berlines reprend le dessus en France depuis la fin de l’été. Jusqu’ici inexorablement grignoté par celui des véhicules de loisir, il a affiché en septembre et octobre un bond de ses immatriculations, tous canaux confondus. Si, sur les six premiers mois de l’année, la part de marché des berlines est passée sous la barre des 50 %, à 49,1 % précisément, et ce avant de plonger pendant les mois estivaux à 45,8 %, la tendance semble être en train de s’inverser. En septembre et octobre, les berlines se sont octroyé une part de marché de plus de 53 % sur le marché des VP neufs français, du jamais vu depuis de très nombreux mois. Et alors que la part de marché des SUV culminait à plus de 39 % durant l’été, après une relative stabilité à environ 36 % les mois précédents, cette proportion est descendue à 34,8 % en septembre et 35,2 % en octobre.

A titre d’exemple, sur ce dernier mois d’octobre, le segment des berlines a été le seul à voir ses immatriculations croître, au détriment notamment des monospaces, mais aussi des SUV. Ceux-ci, après un pic de plus de 39 % des immatriculations pendant l’été, ont ensuite chuté dès la rentrée de près de 5 points, pour se stabiliser autour des 35 %. Même sort pour les monospaces, qui occupaient encore sur les six premiers mois de l’année plus de 6 % de part de marché, contre environ 4,5 % ces deux derniers mois.

Si deux mois ne suffisent pas pour réellement parler de tendance, ce regain des berlines au détriment des véhicules de loisir correspond toutefois à la prise en compte des niveaux de grammage en CO2 selon le NEDC corrélé. Plus lourds et moins aérodynamiques que les berlines, les SUV émettent plus de CO2, et sont donc davantage pénalisés fiscalement.

Source : JOURNALAUTO.COM (2/11/18)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.