Fermer
Royaume-Uni

Le Royaume-Uni pourrait avancer à 2032 l’interdiction des voitures à moteurs thermiques

Analyse de presse de 14H00 - Le #Gouvernement - #interdiction - #Moteurs thermiques
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Le gouvernement britannique voudrait interdire la vente de voitures neuves à essence et diesel d’ici à 2032 – trois ans plus tôt que le nouveau calendrier annoncé la semaine dernière par le Premier ministre Boris Johnson -, afin d’atteindre son objectif « zéro émission nette » de gaz à effet de serre à l’horizon 2050, a indiqué le ministre des Transports Grant Shapps mercredi .

« Le Premier ministre a dit la semaine dernière qu’il aimerait [interdire les voitures à moteurs thermiques] d’ici à 2035 au plus tard », a déclaré M. Shapps sur BBC Radio 5 Live.  « Nous avons dit 2035, voire 2032 », a-t-il ajouté, précisant que le document de consultation comporterait une option pour 2032.

Les constructeurs avaient déjà fait part de leurs inquiétudes après l’objectif de 2035 annoncé par M. Johnson la semaine dernière. Les ventes vont souffrir, avaient-ils averti, soulignant que la mesure devait être accompagnée d’aides fiscales, d’investissements et d’autres mesures.

Source : AUTOMOTIVE NEWS EUROPE (13/2/20)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.