Fermer
Royaume-Uni

Le Royaume-Uni offre une protection post-Brexit à ses constructeurs d’automobiles

Analyse de presse de 14H00 - Le #Brexit - #SMMT - #Tarifs douaniers
Icone de twitter
UTACCERAM Icone de retweet
RT @UTACCERAM: Malgré la période de confinement, UTAC CERAM poursuit sa politique de croissance ambitieuse Nous maintenons nos
Icone de twitter
Groupe_Renault Icone de retweet
RT @Groupe_Renault: On we talk about MotorsportsWinking face and particularly Did you know that most of our @RenaultF1Team #Fridays #F1
Icone de twitter
GroupePSA Icone de retweet
RT @GroupePSA: Le 2019 du est en ligne ! Pour la 5ème année consécutive, le Groupe reçoit le niveau « Advanced » #RapportRSE #GroupePSA
VOIR SUR TWITTER
Derniers tweets

Le gouvernement britannique va offrir une protection post-Brexit à son industrie automobile en maintenant des droits de douane de 10 % sur les voitures importées de pays avec lesquels la Grande-Bretagne n’a pas d’accord commercial, tout en réduisant les taxes sur les matières premières utilisées dans la production d’automobiles. Le 19 mai, le gouvernement a annoncé un nouveau régime tarifaire qui servira de base aux négociations d’accords de libre-échange avec l’Union européenne, les Etats-Unis et d’autres pays. La taxe de 10 % s’appliquera aux exportations de l’UE vers le Royaume-Uni, à moins que la Grande-Bretagne et l’Europe ne parviennent à un accord commercial.

La nouvelle grille tarifaire mondiale britannique entrera en vigueur en janvier 2021, lorsque la réglementation de l’UE ne s’appliquera plus en Grande-Bretagne, a déclaré le gouvernement. Le Royaume-Uni a quitté l’Union européenne à la fin du mois de janvier, mais respectera le programme fiscal de la région pendant une période de transition qui doit prendre fin le 31 décembre 2020. Le gouvernement britannique espère conclure un accord avec l’UE pour poursuivre le commerce en libre-échange. « Notre nouvelle grille tarifaire mondiale profitera aux consommateurs et aux ménages du Royaume-Uni en réduisant les formalités administratives et le coût de milliers de produits courants », a déclaré Liz Truss, secrétaire au Commerce international.

L’annonce du gouvernement renforce « le besoin crucial pour le Royaume-Uni d’obtenir des accords de libre-échange, en commençant par notre plus grand partenaire commercial, l’UE, mais aussi avec d’autres marchés mondiaux clés, y compris les Etats-Unis, le Japon et la Turquie », a déclaré l’association des constructeurs britanniques SMMT. « Nous devons éviter toutes les barrières tarifaires ou les obstacles qui ajoutent des coûts et réduisent le choix pour les consommateurs, et qui se traduiraient par des obstacles similaires à l’exportation, ce qui minerait la compétitivité de la production au Royaume-Uni », a déclaré le président de la SMMT Mike Hawes dans un communiqué.

Source : AUTOMOTIVE NEWS EUROPE (19/5/20)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES