Fermer
France

Le projet de fusion Renault-FCA n’est plus d’actualité

Analyse de presse de 14H00 - Le #Alliance - #FCA - #Jean-Dominique Senard - #Nissan - #Renault
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Le président de Renault Jean-Dominique Senard rêverait de voir le projet de fusion avec Fiat Chrysler revenir sur la table tant la création de champions européens est vitale pour faire face à la concurrence chinoise, mais le sujet n’est plus d’actualité, a-t-il déclaré le 24 septembre devant les sénateurs. « Aujourd’hui, le sujet n’est pas sur la table », a-t-il déclaré lors d’une audition devant la commission des Affaires économiques du Sénat. « Si un jour il devait revenir dans des conditions qui seraient acceptables pour tous, je serais ravi. Mais ce n’est pas l’ordre du jour », a-t-il ajouté.

Devant des sénateurs plutôt hostiles aux conditions de la fusion avortée, M. Senard a de nouveau défendu un projet qui aurait donné selon lui à l’Alliance avec Nissan une dimension encore plus mondiale. Il a également estimé que les points qui avaient fait dérailler la fusion étaient secondaires par rapport aux défis auxquels était confrontée l’industrie automobile européenne, et a plaidé pour une poursuite de la consolidation. « Essayons de nous projeter et de comprendre que, si nous n’anticipons pas, à travers certains regroupements de nos unités, notamment européennes, nous n’aurons que nos yeux pour pleurer dans quelques années », a-t-il prévenu.

Jean-Dominique Senard a répété que l’Alliance avec Nissan, dont le nouveau conseil opérationnel doit se réunir à Paris début octobre, était « fondamentale » pour Renault. Il a également appelé les pouvoirs publics français à maintenir les aides en vigueur pour l’achat de véhicules électriques – le bonus est actuellement fixé à 6 000 euros – soulignant la menace que les mutations énergétiques et la chute des ventes de véhicules diesel représentent pour l’emploi dans le secteur.

Source : REUTERS (24/9/19)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.