Fermer
Japon

Le président de Takata a présenté ses excuses aux actionnaires du groupe

Le #Actionnaire - #Rappel De Véhicule - #Sac gonflable
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Lors de l’assemblée générale de ses actionnaires, le 25 juin, l’équipementier japonais Takata a présenté les excuses du groupe à un parterre de 200 actionnaires, un nombre de participants qui n’a jamais été atteint lors des AG précédentes. Il a aussi exprimé les condoléances de l’entreprise aux familles des victimes. « Nous allons pleinement coopérer avec les autorités et les constructeurs d’automobiles pour le remplacement des airbags défectueux, éviter une récidive et recouvrer la confiance des clients », a assuré le président du groupe Shigehisa Takada.

Il a précisé que sur les airbags déjà récupérés, un échantillon de 50 000 subissaient des tests pour éclaircir la cause précise du défaut qui fait que, sous certaines conditions (ancienneté, humidité, etc.), le gonfleur peut éclater même lors d’une faible collision, projetant alors des fragments de métal et de plastique sur le conducteur ou le passager. « Nous faisons de notre mieux pour comprendre le problème », a assuré M. Takada.

M. Takada devait par ailleurs répondre aux questions des journalistes à l’issue de l’assemblée générale.

Des élus américains accusent Takata d’avoir cherché à préserver ses profits et suspendu des audits qui auraient pu permettre de détecter plus tôt les défauts de ses airbags.Des dizaines de millions de véhicules dans le monde (dont plus de 30 millions aux Etats-Unis) ont dû ou doivent encore être rappelés pour remplacer les équipements viciés. (AFP 25/6/15)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.