Fermer
France

Le Pôle Mov’eo projette une fusion avec les Aria Paris et Normandie

Analyse de presse de 14H00 - Le #Aria - #CES de Las Vegas - #Mov’eo - #PFA
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Présent sur le stand du groupement ADAS aménagé au CES de Las Vegas, Marc Charlet, directeur général du Pôle Mov’eo, a évoqué ses projets pour 2019, parmi lesquels un rapprochement avec les associations régionales de l’industrie automobile (Aria) de Paris et de Normandie. Ce projet nourrit son ambition de « faire de la vallée de la Seine un lieu d’attractivité international », sur fond de mise en place du projet EVRA, qui vise à expérimenter des véhicules routiers autonomes, en vue d’une commercialisation en 2022. Pour mémoire, les Aria sont rattachées à la PFA Filière Automobile et ont pour mission de fédérer les acteurs régionaux.

L’autre concrétisation prévue au programme concerne la révision du mode de fonctionnement pour la gestion des projets collaboratifs. Le Pôle Mov’eo espère gagner en flexibilité et en fluidité. Ce qui servira les intérêts du domaine d’activité stratégique qui migrera vers une logique de développement par champ, au rang desquels Marc Charlet recense l’électrification et l’allègement, la mobilité connectée et autonome, les nouvelles mobilités et les services associés, ainsi que l’excellence industrielle (usine du futur).

Le Pôle Mov’eo a rapporté tous ces éléments dans son dossier de candidature, déposé en 2018. Celui pour lequel les cadres espèrent une réponse favorable. Un axe stratégique baptisé Mobility Valley, en référence à la Vallée de la Seine, où Marc Charlet et ses équipes entendent concevoir et produire les innovations avec la contribution des forces locales, dont les équipementiers, des start-ups, des académiciens et des territoires volontaires.

Le groupement ADAS réunit désormais 15 membres. Il a enregistré un chiffre d’affaires de 1 million d’euros en 2018 et vise 2 millions en 2020.

Source : JOURNALAUTO.COM (14/1/19)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.