Fermer
France

Le point sur les défaillances d’entreprises dans l’automobile en 2013

Le #Etude
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Il y a eu au total 61 468 redressements ou liquidations judiciaires l’an dernier en France (+ 2,8 %), dont 2 094 dans le seul secteur du commerce et de réparation de véhicules (+ 1,1 %), indique le dernier baromètre réalisé par la société Altares. Les défaillances dans les entreprises réalisant plus de 50 millions de chiffre d’affaires annuel ont notamment concerné les sociétés Quinton Hazell France et Paris Services Véhicules Industriels ou PSVI.

Le baromètre souligne que le secteur du commerce et de la réparation de véhicules a fait mieux que l’ensemble du « marché » en matière de procédures de sauvegarde. Il en a comptabilisé seulement 57 en 2013, soit 8,1 % de moins qu’en 2012 (+ 9 %, avec 1 633 ouvertures de procédures, pour l’ensemble des secteurs). « Le fait est que 2013 a confirmé que les plaies de 2009 n’avaient pas cicatrisé. Le niveau des défaillances d’entreprises [est resté] comparable à celui de 2009 », explique toutefois Thierry Millon, responsable des études chez Altares. (JOURNALAUTO.COM 16/1/14)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.