Fermer
Allemagne

Le point sur le conflit entre Volkswagen et ses fournisseurs

Le #Chômage partiel - #Conflit - #Fournisseur - #Volkswagen
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Dans le courant du mois d’août, Volkswagen a été en conflit avec deux fournisseurs, Car Trim (revêtement de sièges) et ES Automobilguss (pièces pour boîtes de vitesses) – tous deux détenus par le groupe Prevent. Ce conflit a forcé le constructeur allemand a interrompre sa production et à réduire le temps de travail d’environ 28 000 de ses salariés en Allemagne.

Ainsi, Volkswagen a dû mettre en place des mesures de chômage partiel dans six de ses usines allemandes, y compris son siège Wolfsburg (où est assemblée la Golf). Les autres sites concernés sont Emden (7 500 salariés), Zwickau (6 000 salariés), Cassel (1 500 salariés), Salzgitter (1 400 salariés) et Brunswick (1 300 salariés).

Mardi 23 août, Volkswagen est parvenu à un accord avec ces deux fournisseurs, dont les termes n’ont pas été communiqués. Selon des informations du journal allemand SÜDDEUTSCHE ZEITUNG, l’accord aurait coûté 13 millions d’euros à Volkswagen.

Les équipementiers devaient reprendre rapidement la livraison des pièces fournies à Volkswagen, permettant ainsi au constructeur de reprendre progressivement la production.

Le manque à gagner pourrait s’élever à 70 millions d’euros par semaine selon des estimations de la Commerzbank.

Selon certains observateurs, ce conflit illustre la pression sur les prix exercée par Volkswagen sur ses fournisseurs, à une période où l’affaire des moteurs truqués conduit le groupe à réaliser des économies pour améliorer sa rentabilité.

Les premières mesures de réduction de la production ont été mises en place dès le 18 août, mais la production devait reprendre à un rythme normal cette semaine.

Suite à ce conflit, Bernd Osterloh, président du comité d’entreprise de Volkswagen, a déclaré que le groupe Volkswagen devrait considérer la prise de participation dans ses principaux fournisseurs, afin d’éviter une nouvelle interruption de sa chaîne d’approvisionnement. (AFP 22 et 23/8/16, AUTOMOTIVE NEWS EUROPE 18, 21, 22, 23, 24 et 26/8/16, AUTOMOBILWOCHE 9, 11, 12, 13, 19, 21, 23 et 26/8/16)

Au 29 août, le rythme de production est revenu à la normale, les 27 700 salariés ayant été mis en chômage partiel retravaillant désormais à un rythme habituel. Selon des estimations quelque 22 000 Golf et Passat n’auraient pas été produites suite à ce conflit. (AUTOMOBILWOCHE 28 et 29/8/16)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.