Fermer
France

Le point sur la consolidation du Pôle Mov’eo

Analyse de presse de 14H00 - Le #Mov’eo - #Semaine européenne de la mobilité
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

A l’occasion de la Semaine européenne de la mobilité (du 16 au 22 septembre), le directeur général de Mov’eo Marc Charlet dresse le bilan des actions engagées dans la filière. Alors que la Phase IV du développement du pôle de compétitivité vient de débuter, le dirigeant constate « une augmentation des échanges entre les industriels et les représentants de territoire ». Dans ce contexte, la priorité de Mov’eo est donnée à la consolidation. Après avoir voté en juin la fusion avec l’Association régionale des industries automobiles de Normandie (ARIA Normandie) et le Réseau automobilité & véhicules en Ile-de-France (RAVI), la concrétisation du mouvement devrait intervenir en novembre. « Nous serons alors en mesure d’industrialiser des projets, grâce à une maîtrise complète de la chaine de valeur, depuis la conception des produits, jusqu’à leur production », indique M. Charlet.

Ce futur cadre de travail devrait entraîner une progression du chiffre d’affaires chez les membres du pôle dès 2020. « Ce sera toutefois une année compliquée pour la filière industrielle, frappée d’incertitudes, liées à la baisse des ventes de véhicules et aux changements de comportement des consommateurs », avertit le directeur général de Mov’eo.

Interrogé sur l’électrification, M. Charlet juge que la marche arrière n’est plus possible : « les technologies sont prêtes pour aider à baisser les émissions de gaz polluants, mais nous devons encore mesurer les niveaux d’acceptation. […] On ne cache pas les impacts en amont et en aval, mais globalement le bilan écologique est bien plus favorable ».

Source : JOURNALAUTO.COM (13/9/19)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.