Fermer
France

Le point sur l’évolution des parcs d’automobiles d’ici à 2021

Le #Etude - #Flotte - #Parc
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

L’Observatoire du véhicule d’entreprise (OVE) vient de dévoiler les résultats d’un baromètre flottes réalisé par l’institut CSA. Les entreprises françaises interrogées ont fait savoir qu’elles anticipaient à 29 % une hausse de leur parc et à 16 % une baisse dans les trois prochaines années. Les anticipations à la hausse et à la baisse sont de respectivement 30 % et 9 % au niveau européen, l’étude ayant été réalisée dans douze pays en Europe (Allemagne, Belgique, Espagne, France, Italie, Luxembourg, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République tchèque, Royaume-Uni et Suisse).

« Les entreprises françaises interrogées, en particulier celles dont le parc ne dépasse pas 50 véhicules, sont moins optimistes que les européennes quant à la croissance de leurs flottes », souligne l’OVE. Leurs parcs font en revanche partie de ceux qui vont enregistrer le plus fort recul de la part du diesel : dans les cinq ans, les entreprises de plus de plus de 1 000 salariés anticipent un repli de 18 points de la part du diesel au sein de leur flotte (- 4 points pour les structures de 10 à 99 salariés). Avec une telle baisse, la France pourrait se rapprocher de la moyenne européenne en voyant la part du diesel dans l’ensemble de ses flottes passer de 82 % à 79 %. Et les entreprises françaises devraient continuer à se tourner vers les énergies alternatives.

L’étude souligne que 36 % des sociétés françaises ont déjà intégré dans leur flotte des motorisations électriques, à hydrogène, hybrides, hybrides rechargeables ou encore aux GPL/GNV. 56 % d’entre elles prévoient par ailleurs de le faire. « En termes d’utilisation, les entreprises françaises se classent au quatrième rang européen des motorisations alternatives », relève l’OVE. Seuls les Pays-Bas, le Royaume-Uni et la Suisse devancent la France. Côté télématique embarquée, nous sommes en revanche quelque peu à la traîne : 23 % des entreprises françaises y ont recours, contre 33 % en Europe.

En France, les entités qui l’utilisent ont pour objectif la réduction de leur consommation (30 %), la baisse de leurs frais de maintenance (19 %) et l’amélioration de la sécurité de leurs conducteurs (14 %). Rien d’étonnant si les gestionnaires de parcs français sont d’ores et déjà convaincus par les nouvelles formes de mobilité. Ils sont 43 % à estimer que l’autopartage va se développer dans les prochaines années (31 % en Europe) et 44 % à penser que la voiture autonome sera facilement acceptée par leurs collaborateurs (31 % en Europe). (JOURNALAUTO.COM 24/5/16)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.