Fermer
Japon

Le patron de Takata reste en poste pour le moment

Le #Dirigeant - #Sac gonflable
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Takata a démenti les informations publiées dans la presse annonçant la démission imminente de son patron, Shigehisa Takada, en raison du scandale des airbags défectueux.

« Pour le moment, il n’a pas l’intention de renoncer à ses fonctions », a indiqué le groupe. Dans la matinée, Takata a tenu pour les constructeurs d’automobiles une réunion de présentation de sa situation et de sa stratégie de sortie de crise, « mais nous n’avons rien de plus à dire à ce propos », a ajouté le groupe.

M. Takada, héritier de la famille fondatrice, avait déclaré en novembre qu’il était « de son devoir » de s’occuper de cette affaire, bien qu’il fasse, selon la presse, l’objet de pressions pour partir.

Englué depuis deux ans déjà dans cette affaire, le groupe était savait que les gonfleurs de ses airbags présentaient vraisemblablement un défaut, mais les dispositions requises n’ont pas été prises à temps. Au moins dix accidents mortels (dont neuf aux Etats-Unis) ont été enregistrés à ce jour et il existe un soupçon d’un onzième cas mortel, en Inde, a reconnu cette semaine Honda.

Takata a reconnu récemment être dans une situation délicate qui le conduit même à envisager de s’allier à son concurrent et Daicel pour être en mesure de fournir des gonfleurs d’airbags fiables. « Nous étudions avec Daicel une solution pour garantir un approvisionnement régulier de gonfleurs, mais rien n’a, à ce jour, été décidé », a expliqué Takata en début de semaine. (AFP 29/1/16)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.