Fermer
Brésil

Le patron d’Audi au Brésil a critiqué le pays pour ne pas avoir ouvert le marché automobile

Analyse de presse de 14H00 - Le #Audi - #Echanges commerciaux - #Marché - #Ouverture - #Salon
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Le patron d’Audi au Brésil, Johannes Roscheck, a critiqué le pays pour ne pas avoir réussi à ouvrir son marché automobile.

Audi assemble actuellement deux modèles au Brésil et souhaiterait élargir son offre de modèles locaux en réalisant de nouveaux investissements dans le pays.

« Nous produisons des véhicules au Brésil car il s’agit d’un marché fermé et car – pour avoir un certain succès dans le pays – il est nécessaire d’y être présent , mais ce n’est pas parce qu’il s’agit d’un pays attractif pour y implanter une production », a néanmoins souligné M. Roscheck, à l’occasion d’un entretien avec la presse lors du Salon de Sao Paulo.

Malgré ces critiques sur le marché brésilien, le dirigeant a confirmé vouloir faire des investissements supplémentaires au Brésil, notamment parce qu’une planification à long terme est nécessaire pour éviter un effondrement de l’industrie locale si le marché venait à s’ouvrir.

M. Roscheck a également critiqué le Mercosur (le marché commun d’Amérique du Sud), estimant qu’il n’vait de marché commun que le nom, soulignant l’absence de normes communes sur les taxes ou encore sur les émissions.

En revanche, le dirigeant a indiqué que le Mexique était un pays idéal pour produire des véhicules, avec des accords bilatéraux avec de très nombreux marchés internationaux.

Source : AUTOMOTIVE NEWS EUROPE (14/11/18)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.