Fermer
France

Le ministre de la Transition écologique défend un étiquetage strict des véhicules diesel

Analyse de presse de 14H00 - Le #Crit'Air - #Diesel - #François de Rugy
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Le ministre de la Transition écologique François de Rugy a défendu le 12 février le bien-fondé de l’étiquetage « Crit’Air » strict actuellement appliqué aux véhicules diesel, alors que plusieurs ministres ont récemment exprimé des points de vue contradictoires sur le sujet. « C’est un vieux débat en France. Certains constructeurs de moteurs diesel disent, ‘les derniers diesel sont aussi propres que l’essence’. Le problème, c’est qu’ils émettent des particules très fines, donc moi je crois qu’il ne faut pas envoyer des signaux contradictoires sur la question de la pollution de l’air », a affirmé M. De Rugy sur Europe 1. « Plus les particules sont fines, plus elles passent dans les poumons, puis dans notre sang, donc elles sont fixées par le corps humain », a-t-il argumenté.

La ministre a toutefois défendu la nécessité d’un « travail d’accompagnement de la filière diesel » française. « Il y a des entreprises, notamment des sous-traitants de l’automobile qui ne faisaient que ça et il faut les accompagner pour qu’ils puissent se reconvertir, notamment vers les moteurs à essence, les moteurs électriques, les moteurs hybrides », a-t-il déclaré.

Source : AFP (12/2/19)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.