Fermer
France

Le ministère des Transports rappelle Citygo à l’ordre

Analyse de presse de 14H00 - Le #Covoiturage
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Le ministère des Transports a annoncé le 5 février avoir demandé à l’application de covoiturage Citygo « de faire cesser toute pratique illégale » sur son site, alors que des chauffeurs de VTC jugent que ce service introduit une forme de concurrence déloyale. « Le directeur de cabinet de la ministre a mis en demeure par voie écrite le dirigeant de Citygo de faire cesser toute pratique illégale sur son application », a souligné le ministère.

D’après le communiqué, il lui a été rappelé que la définition du covoiturage répond à des critères précis : « déplacement effectué par le conducteur pour son compte propre », « prix du voyage n’excédant pas le barème kilométrique et divisé par le nombre de voyageurs », « conducteur payant lui aussi une part du prix du carburant et du péage occasionné par le trajet ». Or des chauffeurs de VTC reprochent à des conducteurs utilisant Citygo de multiplier les trajets et les parcours, au risque de transformer le covoiturage en une activité de transport de personnes.

« Tout conducteur qui dépasserait le cadre du covoiturage serait passible de sanctions » et « en tant qu’opérateur de mise en relation, le dirigeant de cette application serait lui aussi passible de sanctions pénales », a prévenu le ministère, ajoutant qu’il serait « extrêmement vigilant à ce qu’il soit mis fin sans délai à toute pratique qui serait illégale, suite à cette mise en demeure très claire ».

Source : AFP (5/2/19)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.