Fermer
Mexique

L’industrie mexicaine redouble d’efforts pour satisfaire aux exigences du nouvel accord commercial régional

Analyse de presse de 14H00 - Le #Accord Etats-Unis/Mexique/Canada - #Industrie automobile - #Production
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Au Mexique, où les usines d’assemblage ont repris leur activité après plusieurs semaines d’arrêt à cause de la pandémie de coronavirus, l’industrie automobile locale, qui s’attend à une forte baisse de sa production et de ses exportations cette année, redouble d’efforts pour satisfaire aux règles d’origine contenues dans le nouvel accord commercial conclu avec les Etats-Unis et le Canada qui doit entrer en vigueur le 1er juillet.

Le secteur automobile mexicain a été durement pénalisé par la fermeture des usines imposée pour lutter contre l’épidémie. La production a désormais repris dans toutes les usines d’assemblage, à l’exception de celles situées dans l’Etat de Puebla, a indiqué le responsable de l’Association mexicaine de l’industrie automobile (AMIA), Fausto Cuevas.

Les nouvelles règles de contenu local prévues dans l’accord qui remplace l’Alena constituent un défi pour le secteur, ont indiqué l’AMIA et la fédération qui représente les constructeurs de véhicules lourds (ANPACT). L’exigence de contenu nord-américain pour les véhicules légers est fixée à 75 % (contre 62,5 % dans l’accord précédent), 40 % du contenu étant soumis à des exigences en matière de salaires. Les règles seront introduites sur une période de trois à quatre ans, mais les constructeurs doivent certifier qu’ils satisfont aux exigences initiales lors de l’entrée en vigueur de l’accord.

L’AMIA estime que la production de véhicules légers au Mexique reculera de 28 % à 30 % cette année et que les exportations pourraient baisser de 30 % à 33 %, a par ailleurs indiqué M. Cuevas.

Source : REUTERS

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.