Fermer
Russie

Le marché russe s’effondre en février

Le #Marché - #Ventes
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Selon les données de l’AEB (Association des Affaires Européennes), les ventes de véhicules légers sur le marché russe ont reculé 37,9 % en février, à 128 298 unités, portant le volume pour les deux premiers mois de l’année à 243 826 unités, en recul de 32,1 %.

Les ventes de Renault, notamment, ont diminué de 45,6 % le mois dernier, à 9 100 unités, et de 39,5 % sur deux mois, à 17 909 unités. Celles de PSA Peugeot Citroën ont chuté de 83,3 % en février (à 757 unités), avec un repli de 84 % pour Peugeot (à 377 unités) et de 82,7 % pour Citroën (à 380 unités). Sur deux mois, ventes de PSA ont baissé de 79,6 %, à 1 655 unités (- 81,1 % pour Peugeot et – 78 % pour Citroën).

Lada est resté numéro un sur le marché russe en février, avec 23 639 immatriculations (- 23 %), suivi de Hyundai (13 233, – 5 %), de Kia (12 563, – 6 %), de Nissan (9 447, – 45 %), de Renault (9 100, – 45,6 %), de Toyota (7 143, – 40 %), de Volkswagen (5 804, – 49 %), et de Skoda (5 619, – 12 %).

« Les prochains mois vont être extrêmement difficiles et nous n’avons pas encore touché le fond », a annoncé Joerg Schreiber, responsable du comité automobile de l’AEB.

S’il est rassuré par la récente stabilisation du rouble, qui laisse entrevoir une « amélioration à long terme », les constructeurs automobiles devront d’ici là « prendre une profonde inspiration et être patients », a ajouté Joerg Schreiber.

M. Schreiber souligne que le tandem Hyundai-Kia, dont les ventes ont « seulement » baissé de 5 et 6 % respectivement, a détrôné AvtoVAZ en février. « Les Coréens n’ont pas augmenté leurs prix et en ont profité », a expliqué le responsable d’un constructeur occidental ayant souhaité garder l’anonymat. « Les Européens ont vu leur part de marché baisser significativement. Nous n’avons pas encore trouvé le point d’équilibre entre la rentabilité de chaque voiture et le volume qu’on vend », a-t-il ajouté.

Après avoir atteint des niveaux record, le marché russe, deuxième en Europe après l’Allemagne, a commencé à se replier au printemps 2013 mais le mouvement a tourné à la déroute avec la crise ukrainienne et l’adoption de sanctions occidentales contre Moscou. Les constructeurs automobiles présents en Russie, où ils ont investi massivement ces dernières années, ont prédit une année noire en 2015 avec une chute de 24 % des ventes de voitures, à 1,89 million d’unités environ. (COMMUNIQUE AEB, AFP 10/3/15)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.