Fermer
Russie

Le marché russe a reculé de 42,5 % au mois de mars

Le #Marché - #Ventes
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Selon les données de l’AEB (Association des Affaires Européennes), les ventes de véhicules légers sur le marché russe ont reculé de 42,5 % en mars, à 139 850 unités, portant le volume pour les trois premiers mois de l’année à 383 691 unités, en recul de 36,3 %.

Les ventes de Renault, notamment, ont diminué de 43 % le mois dernier, à 9 507 unités, et de 40,7 % sur trois mois, à 27 416 unités. Celles de PSA Peugeot Citroën ont chuté de 79 % en mars (à 1 029 unités), avec un repli de 78,9 % pour Peugeot (à 545 unités) et de 79,2 % pour Citroën (à 484 unités). Sur trois mois, les ventes de PSA ont baissé de 79,4 %, à 2 684 unités (- 80,2 % pour Peugeot et – 78,5 % pour Citroën).

Lada est resté numéro un sur le marché russe en mars, avec 27 423 immatriculations (- 26 %), suivi de Hyundai (13 901, – 15 %), de Kia (12 121, – 32 %), de Toyota (9 731, – 34 %), de Renault (9 507, – 43 %), de Nissan (8 635, -51 %), de Volkswagen (6 150, – 57 %), et de Skoda (4 565, – 41 %).

« La performance du marché en mars est mauvaise, bien sûr, mais pas beaucoup plus que prévu », a estimé le président du comité automobile de l’AEB, Joerg Schreiber. « Tôt ou tard la situation va se stabiliser mais nous n’en sommes pas encore là », a-t-il ajouté.

Après plusieurs années de forte croissance, les ventes automobiles ont plongé en Russie sous l’effet conjugué du ralentissement économique provoqué par l’effondrement des cours du pétrole et des sanctions américaines et européennes en raison de la crise en Ukraine.

La valeur du rouble a fondu en fin d’année dernière face aux autres devises et les consommateurs se sont précipités pour acheter des voitures et d’autres biens durables avant que la chute de la monnaie entraîne une envolée des prix.

L’AEB s’attend à une baisse de 24 % des ventes de voitures cette année en Russie tandis que le cabinet PricewaterhouseCoopers prédit une contraction comprise entre 25 % et 35 %.

Les ventes ont chuté de 10 % l’an dernier et le mouvement s’est accentué en début d’année, poussant les constructeurs à réduire fortement leurs cadences de production et leurs effectifs.

Confronté à un effondrement de plus en plus douloureux en termes d’emplois, le gouvernement russe a dévoilé récemment de nouvelles mesures de soutien du secteur, chiffrées à 25 milliards de roubles (430 millions d’euros). Ces mesures prévoient notamment des subventions pour réduire le coût des crédits automobiles et des achats de véhicules utilitaires par des structures publiques. (COMMUNIQUE AEB, AFP, REUTERS 8/4/15)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.