Fermer
Russie

Le marché russe a affiché en février sa première baisse depuis deux ans

Analyse de presse de 14H00 - Le #Marché - #Ventes
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Selon les données de l’AEB (Association des Affaires Européennes), les ventes de véhicules légers en Russie ont reculé de 3,6 % en février 2019, à 128 406 unités, portant le volume pour les deux premiers mois de l’année à 231 470 unités, en baisse de 1,8 %.

Les ventes de Renault, notamment, ont diminué de 24,6 % le mois dernier, à 8 499 unités, et de 14,9 % sur deux mois, à 16 298 unités. Celles de PSA Peugeot Citroën ont baissé de 35,6 % en février, à 493 unités, avec un recul de 32,9 % pour Peugeot (à 306 unités) et de 39,5 % pour Citroën (à 187 unités) ; sur deux mois, les ventes de PSA ont chuté de 39,3 %, à 871 unités (- 38 % pour Peugeot et – 41,4 % pour Citroën).

Lada est resté numéro un sur le marché russe en février, avec 27 011 immatriculations (- 1,4 %), suivi de Kia (17 731, – 0,4 %), de Hyundai (14 260, + 6,1 %), de Renault (8 499, – 24,6 %), de Volkswagen (7 346, + 3,9 %), de Toyota (7 064, + 8,3 %), et de Nissan (6 146, – 2,5 %).

Les ventes de véhicules avaient marqué le pas en janvier avec une quasi stabilité, les constructeurs mettant alors en cause la hausse de la TVA au 1er janvier. Ils s’inquiètent désormais d’une tendance plus profonde.

Le président du comité automobile de l’AEB, Joerg Schreiber, a indiqué dans un communiqué : « Pour la première fois en près de deux ans, le marché a subi un recul, même modeste ». « La confiance des consommateurs se dégrade depuis plusieurs mois et donc ce passage en territoire négatif n’est pas totalement inattendu », a observé M. Schreiber. « La question clé est maintenant de savoir comment va évoluer le marché dans les mois à venir : revenir à la stabilité et à la croissance ou repartir dans la direction opposée. Les perspectives ne sont pas très bonnes », a-t-il concédé.

Source : COMMUNIQUE DE PRESSE AEB (6/3/19)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.