Fermer
France

Le marché français a progressé de 1,9 % en 2019

Analyse de presse de 14H00 - Le #Immatriculations - #Marché
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Avec 211 193 voitures neuves immatriculées en décembre 2019, le marché français a bondi de 27,7 %. Sur douze mois, les ventes de voitures neuves ont atteint 2 214 278 unités, en hausse de 1,9 %.

Avec 255 415 immatriculations de véhicules légers en décembre, le marché automobile français a progressé de 23,9 %. Il s’est établi à 2 693 987 unités sur l’ensemble de l’année, en hausse de 2,3 %.

Dans un secteur chamboulé par le retournement de la conjoncture mondiale et les défis de la transition et de l’électrification, les marques françaises ont constitué à elles seules plus de la moitié des immatriculations en France (106 415 voitures) en décembre, en hausse de 17,1 %. « 2019 a été une année ambivalente et complexe, tiraillée entre les bonnes ventes et la crise du secteur industriel », a commenté François Roudier, du CCFA pour l’AFP en prévoyant une « petite baisse » du marché français en 2020, comme dans nombre d’autres pays. Mais le marché français restera « calé à un niveau élevé, au-dessus des deux millions de véhicules », a-t-il nuancé.

En 2019, les deux constructeurs nationaux PSA (marques Citroën, Peugeot, DS et Opel) et Renault (Renault, Dacia et Alpine) ont affiché une progression de 0,88 % sur l’année, avec 1,25 millions de véhicules immatriculés.

Les marques étrangères ont avancé plus vite, surtout en fin d’année, avec un bond de 40,6 % des immatriculations en décembre (104 778 unités), qui porte à 906 435 le nombre total de voitures mises en service (+3,2 %).

Le durcissement à partir du 1er janvier du malus écologique est à l’origine de l’accélération des ventes de grosses cylindrées en fin d’année, un effet d’aubaine dont ont surtout profité des marques étrangères, a indiqué le CCFA.

Sur le partage du gâteau entre constructeurs français et étrangers, les premiers ont vu leur part de marché régresser légèrement sur l’année, à 56,8 %, contre 57,4 %, tandis que les étrangers ont vu la leur progresser à 43,2 %, contre 42,6 %.

Dans le détail, le Groupe PSA, a maintenu sa première place sur le marché français avec 708 438 voitures immatriculées (+ 1,4 %), ce qui lui confère quasiment 32 % du marché national. En face, le groupe Renault affiche 549 283 immatriculations (+ 0,3 %), soit 24,8 % de part de marché.

Marque par marque, c’est Renault qui reste premier dans le cœur des automobilistes français, avec 407 159 voitures mises sur les routes (+ 0,2 %), suivi par Peugeot (379 582 unités, – 2,6 %), puis Citroën (235 110 unités, + 9,9 %). La marque Volkswagen ravit cette année la quatrième marche du podium à Dacia, avec 149 105 voitures, contre 138 977.

Chez les constructeurs allemands, le groupe Volkswagen (marques Volkswagen, Audi, Skoda, Seat, Porsche, Bentley, Lamborghini) et Daimler (Mercedes et Smart) affichent des progressions à deux chiffres sur l’année (+ 10,4 % pour le premier et + 10,2 % pour le second).

Parmi les autres constructeurs, Nissan subit un recul de 29,8 % de ses immatriculations, malgré une forte envolée en décembre (+ 82 %). Et FCA (marques Fiat, Jeep, Alfa Romeo, Maserati, Lancia et Dodge) en cours de fusion avec PSA, subit aussi des revers avec un recul de 12,8 % de ses immatriculations françaises.

Les chiffres publiés par le CCFA illustrent l’effondrement des ventes de diesel en France, dont la part du marché a reculé à 34 % en 2019, contre 39 % en 2018, 64 % en 2014, et 72 % au plus haut, en 2011-2012.

Les véhicules à essence voient leur part de marché progresser à 57,9 %, contre 54,7 % l’an passé. Celle des véhicules électriques augmente aussi, à 1,9 %, contre 1,4 % l’an passé, tandis que celle des hybrides gonfle à 5,7 %, contre 4,9 %. La tendance va s’accélérer « avec 25 nouveaux modèles électriques ou hybrides rechargeables qui arrivent sur le marché en 2020 », a commenté M. Roudier, regrettant néanmoins un nombre « trop faible » de bornes de recharge (25 000 dans tout le pays).

Source : AFP (1/1/20)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.